Marie Destraz

portrait

Marie Destraz

journaliste

Un stylo et du papier, vous en trouverez toujours dans mon sac. On ne sait jamais, sur le chemin du travail comme de la plage, je pourrai rencontrer quelqu’un dont l’histoire mériterait de vous être racontée. Stagiaire journaliste à «bonne nouvelle» d’abord, propulsée rédactrice en chef ensuite, j’ai vu disparaître ce mensuel vaudois pour rejoindre, en septembre dernier, le mensuel romand «Réformés», comme journaliste et responsable des pages vaudoises.