L'Église d’Angleterre introduit les paiements sans espèces dans ses édifices

i
© Istock / HunterBliss

L'Église d’Angleterre introduit les paiements sans espèces dans ses édifices

16 avril 2018
Quelque 16'000 églises et temples de l’Église anglicane seront prochainement dotés de systèmes de paiement par carte. Un projet mis en place alors que de moins en moins de personnes utilisent du cash. (Par Catherine Pepinster, Londres, RNS/Protestinter)

Comme la veuve qui offre de petites pièces au Temple dans l'évangile de Luc, les chrétiens sont depuis longtemps encouragés non seulement à prier, mais aussi à apporter une contribution financière à leur lieu de culte. Désormais, l'Église d'Angleterre a décidé de faciliter leurs transactions financières. Au lieu de voir les fidèles fouiller dans leur porte-monnaie pour trouver quelques pièces, elle prévoit d'introduire des paiements sans espèces dans ses 16’000 églises et cathédrales.

Les machines de paiement seront d'abord utilisées pour les frais funéraires, les mariages et pour s’acheter un café après le service. Par la suite, les gens pourront également faire leurs dons grâce à ces appareils. Depuis l’année dernière, des tests ont été réalisés dans 40 édifices. Désormais, le projet sera étendu à l’ensemble des diocèses. L'idée a germé alors que de moins en moins de personnes utilisent du cash.

«Nous avons clairement besoin que nos paroisses introduisent ces installations. Nous sommes ravis de pouvoir le faire», s’est enthousiasmé John Preston, responsable national de l'intendance de l'Église d'Angleterre. «La façon dont nous payons les choses change rapidement, surtout pour les jeunes pratiquants qui n'ont plus d'argent liquide. Nous voulons que toutes les générations puissent profiter au maximum de leur lieu de culte. L'installation de cette technologie signifie que les paiements pourront être effectués par carte sans contact, tout comme les dons».

Des paiements sans contact

Le paiement sans contact, également connu sous le nom de "tap-and-go", effectue ses premiers pas aux États-Unis, mais sa rapidité et sa commodité l’ont rendu populaire en Europe, où il a été largement adopté. Une des Églises britanniques particulièrement désireuses d'embrasser la nouvelle technologie est la Holy Nativity de Mixenden, à la périphérie de Halifax dans le Yorkshire de l’Ouest. Son pasteur, le révérend Robb Sutherland, qui a déjà une installation, a constaté que le monde avait changé.

«Quand j'étais étudiant et que j'allais à l'église à Newcastle, j'avais déjà dit à ma femme que les églises avaient besoin de machines à cartes. C'était il y a 20 ans. Maintenant, en 2018, je viens d'acheter mon déjeuner en utilisant ma montre qui me permet de payer grâce à la technologie «tap-and-go». Il est important que nous puissions permettre aux gens de faire leurs dons de la manière qui leur convient le mieux. C'était si facile à mettre en place, ça m'a pris trois minutes et même quelqu'un sans connaissances techniques pourrait le faire en 10 minutes».

Des offices rock

L’Eglise Holy Nativity propose un office avec de la musique rock le troisième dimanche de chaque mois. Un groupe joue en direct, entouré de jeux de lumière, de fumée, d’encens et de processions. «Je constate que la congrégation est vraiment prête à essayer quelque chose de nouveau», a affirmé Robb Sutherland. «Les offices rock ont tendance à attirer beaucoup de personnes qui se rendent à l’église uniquement pour ce genre de rencontres. C’est une communauté indépendante. Je suppose que c'est l’expression d'une nouvelle forme d’Église».

Actuellement, Robb Sutherland cherche à mettre en place des moyens de paiement sans contact toujours disponibles à l'arrière de l'église pour les événements spéciaux tels que les baptêmes et autres grands services. Un lecteur spécial qui pourrait être transmis pendant la collecte lors des services religieux sera bientôt testé dans l'Église d'Angleterre. Bien que certaines paroisses l'accueillent favorablement, d'autres pensent que la somme d'argent est si petite que ce système n’en vaut pas la peine.

Des questions logistiques

L'Église d'Angleterre reçoit environ 580 millions de livres (780 millions de francs suisses) de dons chaque année, principalement par le biais de contributions régulières. Le pasteur Matthew Cashmore, de l'église All Saints à Hereford près de la frontière avec le Pays de Galles, a expliqué: «Nous avons décidé de ne pas adopter ces machines de paiement, notamment à cause de leur coût et surtout parce que la majeure partie de notre collecte passe par des ordres permanents».

D'autres personnes estiment que cela résoudrait un autre problème pour les églises rurales: la pénurie croissante de banques. Simon Sarmiento, qui dirige le site internet Thinking Anglicans, a précisé que le problème n'était généralement pas lié au volume d'argent liquide, mais à la logistique. «La fermeture des succursales bancaires dans les petites villes implique de se rendre plus loin pour pouvoir déposer l’argent. Et qui veut parcourir une longue distance avec plein de pièces pour se rendre dans un endroit où il est impossible de garer sa voiture devant la porte de la banque?»