Quelle loyauté?

IStock
i
IStock

Quelle loyauté?

2 juin 2020

Après le départ fracassant de Sabine Brändlin du Conseil de l’EERS, et les suspicions d’une affaire de grande envergure derrière celui-ci, Protestinfo a choisi de mener l’enquête. Que se passait-il de si grave à la tête de la nouvelle Église réformée de Suisse?

La question du bien-fondé de notre démarche peut certes interroger au premier abord. De notre côté, nous en étions convaincus: enquêter sur un possible scandale à la tête de l’Église protestante fait partie des missions qui nous sont confiées, même si les risques de dégâts d’image sont importants pour les Églises réformées qui nous emploient. Rapidement d’ailleurs, l’interpellation des quatre plus grandes Églises cantonales de Suisse, réclamant expressément des clarifications, nous confortait encore dans ce sens.

À notre plus grande surprise cependant, au cours de notre enquête, les remerciements ont même fusé de parts et d’autres. D’aucuns nous exprimaient leur gratitude face à notre travail d’enquête qui donnait davantage de poids et de la visibilité à leur action. D’autres, pris au cœur de la tourmente, nous ont expliqué combien ils étaient soulagés de pouvoir nous révéler des choses qui devaient impérativement l’être, et qu’ils ne pouvaient pas librement faire en raison soit de leur fonction, de leur implication personnelle dans ce dossier ou encore des menaces reçues par l’avocat de Gottfried Locher.

En leur offrant l’anonymat, selon le principe  de la protection des sources, des éléments cruciaux ont ainsi pu être dévoilés. L’abcès allait ainsi pouvoir être percé, et l’institution s’ouvrir à présent à un réel travail d’enquête pour définir précisément la responsabilité de chacun dans ce qui apparaît aujourd’hui comme un réel scandale. La confiance ne saurait être restaurée autrement.

À notre tour de remercier les Églises réformées romandes d’avoir osé la création courageuse, il y a exactement 30 ans ce printemps, d’une véritable agence de presse protestante. Et de nous permettre depuis, de faire notre travail entre ces deux pôles de notre mission que sont la loyauté à l’institution et la nécessaire indépendance.