Gérance fidèle, approvisionnement ponctuel

Gérance fidèle, approvisionnement ponctuel
i
Gérance fidèle, approvisionnement ponctuel
Gérance fidèle, approvisionnement ponctuel

Gérance fidèle, approvisionnement ponctuel

26 septembre 2020

Temps de récoltes, de gestion et d’organisation, cet automne nous montre-t-il une économie retrouvant un rythme, une orientation?  -  Pas si sûr!... Reste donc ma question posée ici en mai lors du déconfinement : quelle expérience allions-nous faire en matière de gestion du temps économique?  A quels rythmes irions-nous? Or notre thérapeute Jésus pose un objectif, à cet égard, et attend de voir si on le suit : «Lequel, demande-t-il, sera le gérant fidèle et avisé que le patron mandatera chef d’équipe pour nourrir à temps ses gens?» (Matth.24,45).

Le job, c’est d’être régulier. Mais qui le sera? Les nerveux voudront aller plus vite, les paresseux plus lentement, les joueurs trouveront ennuyeux, les pressés passeront à autre chose. La nourriture, elle, n’attend pas et demande vigilance «à temps», dit Jésus. Des attentes et de l’inattendu, le monde en regorge, mais le repas requiert juste d’être livré à l’heure.

Qui sera régulier? Le tableau des incapables est aussi dressé par Jésus : on se lasse d’attendre le retour du patron, on s’ennuie à son poste, on se laisse prendre par l’ivresse, par l’énervement, par une gestion violente de la maison. Ce gérant irresponsable n’en est plus un, et le droit patronal doit prévaloir contre lui. Pourquoi notre droit laisse-t-il facilement les irresponsables échapper aux sanctions?

«Tenez-vous prêts, disait Jésus juste auparavant, car l’Humain interviendra à l’improviste!» Prévisible, il reste imprévu : même attendu, il reste inattendu -- et gare à ceux qu’il surprendra !

Si on ne peut pas vous faire confiance, vous serez éliminé. Car le travail implique fiabilité, longue durée et rythme continu. Même si la sanction ou la récompense de l’Humain ne vont pas tomber le jour-même, il s’agit de toujours rester «à temps». Tel est le mandat du patron. Il veut évidemment un gérant «fidèle et avisé» puisqu’il lui en donne les moyens, et cette charge a son charme, celui de pourvoir aux besoins, qui lui dicteront son rythme, son poids de régularité. Poids et plaisir du travail se répondent.

Une économie responsable, c’est une économie de l’approvisionnement régulier d’une collectivité. Elle sera prête à rendre des comptes au jugement de l’Humain, jugement toujours attendu, mais toujours inattendu et bousculant. Elle rêve de vivre à jamais sous le charme de la satisfaction régulière et partagée qu’elle apporte aux besoins vitaux de chacune et de chacun. Cette ponctualité est une reconnaissance pour le monde créé que les Eglises fêtent en septembre.  

  • (Page 9 du blog 2020 :
    «L’économie gouvernée du dehors – comme nous»)