Daniel de Roche élu président de la CTEC Suisse

©FEPS
i
Daniel de Roche
©FEPS
Suisse

Daniel de Roche élu président de la CTEC Suisse

Par Anonyme (non vérifié)
19 septembre 2018
Œcuménisme
L’assemblée plénière de la Communauté de travail des Églises chrétiennes en Suisse a élu le 19 septembre 2018 à Soleure le pasteur réformé Daniel de Roche à sa présidence. Daniel de Roche entre en fonction le 1er janvier 2019 pour un mandat de deux ans.

«Cheminer ensemble»
Daniel de Roche connaît très bien l’Église catholique romaine de par son activité passée de pasteur en paroisse dans le canton de Fribourg. Il a appris à connaître et à apprécier l’œcuménisme multilatéral à la Communauté de travail des Églises chrétiennes en Suisse (CTEC.CH). La CTEC Suisse est la seule plateforme œcuménique active au plan national en Suisse. Lors de sa visite à Genève, le 21 juin 2018, le pape François a dit que cheminer ensemble, prier ensemble et travailler ensemble constituait la voie royale qui mènerait à l’unité des chrétiens. Daniel de Roche: «Je souhaite emprunter ce chemin avec les Églises de la CTEC.CH et poursuivre et intensifier le cheminement en toute cordialité avec les Églises et communautés évangéliques.»

Représentant de la FEPS
Le pasteur Daniel de Roche représente depuis 2015 la Fédération des Églises protestantes de Suisse (FEPS) au sein du présidium de la CTEC.CH. Il en est le vice-président depuis 2017. Le président ou la présidente est proposé-e selon un tournus de deux ans par la FEPS, la Conférence des évêques suisses (CES) et une autre Église membre de la CTEC.CH et élu-e par l’assemblée plénière. Mgr Denis Theurillat, représentant la CES, préside la CTEC.CH jusqu’à la fin de l’année 2018.

La CTEC Suisse: l’œcuménisme multilatéral
La CTEC Suisse compte aujourd’hui douze Églises membres et trois Églises et communautés ecclésiales ayant le statut d’hôte. Elle a été fondée en 1971 comme la seule plateforme œcuménique œuvrant au niveau national pour promouvoir les échanges d’informations et le dialogue théologique. Dans certains cantons, des communautés de travail œcuméniques cantonales sont actives.