Une version inédite pour s'«appro-prier» les Psaumes

Les Psaumes tels que je les prie © 2019 Éd. Ouverture - Olivétan - OPEC
i
Les Psaumes tels que je les prie, www.protestant-edition.ch
Les Psaumes tels que je les prie © 2019 Éd. Ouverture - Olivétan - OPEC
Livre

Une version inédite pour s'«appro-prier» les Psaumes

Par OPEC
3 juillet 2019
Les Psaumes tels que je les prie: c’est le titre du livre écrit par le pasteur Christian Vez. On y trouve les 150 Psaumes de la Bible réécrits selon la sensibilité de l’auteur. Un coup d’œil sur les titres donne un aperçu de la démarche: «Check-up spirituel», «Change ma complainte en rock and roll!» ou encore «Dieu nous aurait-il plaqués?»

Quand le Berger devient Coach

«En réécrivant les Psaumes, j’ai voulu les transcrire dans mon langage, explique Christian Vez. J’aime ces prières. Elles m’inspirent et j’ai eu du plaisir à jouer avec elles en cherchant quels mots je pourrais trouver en écho aux mots originaux.»

Le célèbre berger du Psaume 23 devient ainsi chez lui un coach. La prière en l’honneur du nouveau roi se transforme en prière pour un nouveau-né et la maison de Dieu prend les allures d’un spa divin.

Des prières décapantes

Préfacé par Thomas Römer, l’ouvrage se veut moins une traduction des Psaumes qu'une transposition dans un contexte contemporain. «Ce qui est frappant quand on lit ces prières, continue l’auteur, c’est qu’on se rend compte que l’être humain n’a pas vraiment changé en plus de 2000 ans. Il est toujours tantôt angoissé, tantôt fou de joie, tantôt victime de coups tordus, mais aussi reconnaissant pour un coup de main inespéré.»

Ce qui caractérise les Psaumes, c’est bien sûr le fait qu’ils s’adressent à Dieu. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les auteurs des Psaumes ne le ménagent pas. Ils l’interpellent, de façon parfois très abrupte, pour lui rappeler ses promesses et l’inciter à l’action. Nombre de Psaumes commencent par exemple par des appels au secours, qui deviennent autant de SOS dans les Psaumes réécrits.

Et les passages difficiles

Et puis, il a aussi fallu négocier les passages plus difficiles. Ceux dans lesquels le psalmiste appelle à la vengeance, voire à l’extermination de ses ennemis. «J’ai cherché à dépersonnaliser ces demandes, explique Christian Vez. Pour moi, il ne s’agit en effet pas tellement de haïr des personnes ou de leur souhaiter du mal, mais de se battre pour ne pas adopter des comportements contraires au désir de Dieu, en commençant en moi-même.»

Et de citer par exemple la fin du Psaume 139, où l’auteur biblique s’exclame: «Dieu, si tu voulais massacrer l’infidèle ! Hommes sanguinaires, éloignez-vous de moi!», qu’il a réécrit ainsi: «Dis-moi, mon Dieu, comment peux-tu laisser faire ceux qui détruisent ton œuvre? Fais en sorte que ça ne soit jamais mon cas!»

 

Les Psaumes tels que je les prie, coédition Ouverture, Olivétan et OPEC, 2019, Fr. 27.00. Disponible sur www.protestant-edition.ch