Offrir une lumière: action de solidarité pour Pâques

Le site qui « transporte nos pensées et nos hommages vers autrui » / Offrir une lumière : Une manifestation Covid un peu différente pour Pâques - Pensées de Rita Famos
i
Le site qui « transporte nos pensées et nos hommages vers autrui »
Offrir une lumière : Une manifestation Covid un peu différente pour Pâques - Pensées de Rita Famos
Suisse

Offrir une lumière: action de solidarité pour Pâques

Par FEPS
30 mars 2021
Pâques
Pensées de Rita Famos à l’occasion de Pâques 2021

Récemment, on m’a demandé quel est pour moi le point fort personnel de l’année ecclésiastique. Je n’ai pas eu à réfléchir longtemps : il s’agit de la célébration de la lumière lors de la veillée pascale. La communauté se réunit tôt le matin de Pâques dans l’église encore sombre. Ensuite, la bougie de Pâques est amenée avec l’appel : « Lumen Christi » (Lumière du Christ). En partant de la bougie de Pâques, les personnes présentes se transmettent la lumière de Pâques avec leurs propres bougies. Déjà, l’intérieur de l’église, plongée jusqu’alors dans une nuit d’encre, s’illumine d’une chaude lumière. « Le Christ est ressuscité ! » « Il est vraiment ressuscité », se dit (et si la pandémie ne l’interdit pas : se chante) l’assemblée. Un rite ancien qui illustre le cœur de notre foi : le dernier mot n’appartient pas à la mort et aux ténèbres, mais au Christ qui dit : « Je suis la lumière de la vie ! »

Recevoir et transmettre la lumière de la vie, au mépris de la mort et des ténèbres : c’est cela, Pâques. La lumière n’est pas censée rester entre les murs de notre église, ni non plus dans nos familles. Elle doit franchir les barrières de la pandémie et rayonner dans le monde. Il n’y a pas de limites à l’imagination. Remettons personnellement une bougie de Pâques à un être cher triste ou en deuil, invitons la voisine recluse à une promenade de Pâques, parrainons des musiciennes pour jouer une musique pascale devant les fenêtres ouvertes de la maison de retraite, soutenons par un don les efforts d’une œuvre d’entraide pour atténuer les effets du coronavirus, ici ou au loin. Transmettons généreusement la lumière !

Car offrir rend heureux. Même si les lapins en chocolat disparaissent des rayons des supermarchés après le lundi de Pâques, le temps de Pâques dure 50 jours jusqu’à Pentecôte ! C’est le meilleur moment pour porter plus loin notre lumière de Pâques.

Et en plus de toutes ces actions réelles, la lumière peut aussi se transmettre de manière numérique : avec www.offreunelumiere.ch, les Églises suisses ont créé la possibilité d’allumer des lumières virtuelles. Chacun et chacune est invitée à y partager des prières et des pensées. Celles et ceux qui le souhaitent peuvent envoyer leur lumière et leurs pensées directement à quelqu’un. Utilisons l’espace virtuel pour former une communauté solidaire.

Je suis impatiente de voir comment la carte sombre de la Suisse devient de plus en plus colorée et claire grâces à toutes les lumières. Et comment une mer de lumières se répand dans nos familles et nos cercles d’amis, dans les villages et les villes, malgré les temps difficiles. Ce sera une manifestation Covid d’un tout autre genre : une manifestation de notre cohésion, de notre solidarité, de notre espérance et de notre confiance. Parce qu’en réalité, nous protestons contre la mort dans toutes ses variétés. En offrant de la lumière, nous résistons à la frustration, à la lassitude, à la tristesse et aux culpabilisations de toutes sortes. « Car le Dieu qui a dit : que la lumière brille au milieu des ténèbres, c’est lui-même qui a brillé dans nos cœurs. » (2 Corinthiens 4,6).

Rita Famos