Marie Léa Zwahlen du Club 44

© Xavier Voirol
i
Marie Léa Zwahlen
© Xavier Voirol

Marie Léa Zwahlen du Club 44

Rencontre
Historienne de l'art de formation, Marie Léa Zwahlen est, depuis août de cette année, la nouvelle déléguée culturelle du Club 44, le Centre de conférences et de débats à La Chaux-de-Fonds.

Le dernier livre que vous avez lu ? 

Nos cabanes de Marielle Macé, un opuscule reçu d’une amie, un appel à une résistance joyeuse d’une grande force poétique. 

Qu’est-ce qui vous a interpellée ? 

Cet essai parle de ceux, les jeunes particulièrement, à qui toute place est d’emblée refusée. Mais d’eux semblent éclore une soif profonde, viscérale de vivre, pour habiter en tous sens ce monde autrement. 

Comment pourriez-vous vous décrire en quelques lignes? 

Calme, mais pugnace, rêveuse, mais claire d’esprit, d’une lucidité volontairement gaie. 

Votre qualité principale? 

Ma capacité à générer du sens. 

Pour vous, que représente le Club 44 ?

Un lieu à part, d’art, de savoir et de mémoire, empreint d’une longue histoire et en même temps sans âge, car la parole libre qui s’y dit, qui en est l’esprit, reflète toujours le monde d’aujourd’hui.

Quelles grandes questions reviennent souvent?

C’est moins des questions que des intentions: convier des personnalités qui ont l’art et la capacité d’amener une force d’éclairage nouvelle…

Existe-t-il des thèmes que vous ne souhaitez pas aborder?

A titre personnel peut-être, mais je ne veux rien exclure dans ce lieu qui se veut une boule «réfléchissante» à 360 degrés.

Une société sans culture est-elle possible?

Je ne crois pas, notre espèce humaine est par essence un être de culture, mais ça dépend encore de la définition. Peut-être qu’une société où la culture perd son sens premier, cultiver, soigner, où elle ne devient que marchandise et plus force de mouvement, d’élargissement, peut-être oui que cette société se meurt. 

Pour vous, que représentent la religion et la spiritualité?

Le sens du mystère, un respect sacré du vivant, la capacité à s’émerveiller: je me sens proche d’une spiritualité à la Einstein, depuis l’enfance je suis fascinée par la contemplation du ciel nocturne, quand on pense qu’il y a plus d’étoiles que de grains de sable…

La chose qui vous inspire le plus?

Mes enfants, je suis fascinée d’observer comment une conscience du monde se construit, les filtres qui apparaissent, et la force de leur imaginaire… l’imaginaire, c’est une voie de salut, il faut oser tout réinventer. 

Jubilé du Club 44 

Après un premier semestre de prestigieuses conférences, la phase 2 des célébrations du 75e anniversaire du Club 44 se fait laboratoire. Une part importante sera accordée à l’écologie, aux processus de transformation dans et aux univers artistiques. Pour rappel, plus de 2'000 conférences sonores, enregistrées depuis 1957, sont disponibles sur internet: www.club44.ch