70 ans du Conseil Œcuménique: Le COE a changé le sens du mot missionnaire (4/6)

i
[pas de légende]

70 ans du Conseil Œcuménique: Le COE a changé le sens du mot missionnaire (4/6)

2 juillet 2018
Les mots ont la vie dure, celui de "missionnaire" en particulier. Contre vents et marées il ne réussit pas à se départir de son côté colonisateur. Décryptage avec expert, le pasteur Jacques Matthey, ancien directeur de programme au COE et ancien secrétaire général de DM Échange et Mission.

Et pourtant ce n'est pas faute d'avoir repensé très profondément son sens au fil de 70 ans de réflexions et d'actions, menées par le COE. Cette institution a proposé un vrai renversement de perspective en transférant la responsabilité de la mission, des croyants... sur Dieu lui-même. Traduisez : c'est Dieu qui convainc, les chrétiens ne sont que des témoins. Exit le prosélytisme, bienvenue à une nouvelle évangélisation.

Ce changement a aussi eu des conséquences concrètes entre les églises du Nord et du Sud, que le Conseil Oecuménique va activer, lui qui rassemble près de 350 églises de tous les continents.  En résumé, plus de mission à sens unique, mais des envoyés qui sont appelés par le pays d'accueil, pour une contribution. Mais à quoi au juste ? Là aussi le travail du COE est majeur. La nouvelle évangélisation combine un partage spirituel et une action solidaire, le tout déployé dans une vision un peu vitaliste. "Ensemble vers la vie" est le titre du dernier grand document du COE approuvé en 2012. Pour autant, pas de glissement hors champ des racines chrétiennes, les membres orthodoxes du COE veillent au grain. La vie qui est célébrée est celle de Dieu, qu'il insuffle dans toute sa création. 

A écouter également

aucun contenu trouvé...

A voir également