Le port de symboles religieux interdit pour la fonction publique québécoise

©iStock / Goldfinch4ever
i
Le personnel de l’État devrait renoncer à porter des croix
©iStock / Goldfinch4ever

Le port de symboles religieux interdit pour la fonction publique québécoise

17 octobre 2018
Hautes-fréquences
La Coalition avenir Québec marque son accession au pouvoir par un signe fort: une interdiction du port de signes religieux. Un sujet qui qui divise dans cette province.

Au Québec, les employés de l’État en position d’autorité ne pourront plus porter de croix, de foulards islamiques, de kippas ou de turbans sikhs. Le lendemain même de son élection, la Coalition avenir Québec, le nouveau parti au pouvoir dans la province, a, en effet, prononcé une loi contre les signes religieux ostentatoires. Interrogé par Hautes-fréquences, David Koussens, le directeur du Centre d’étude du religieux contemporain, à l’Université de Sherbrooke, rappelle que le débat du port de symboles divise le Québec depuis douze ans. Pour le chercheur, «il serait très très surprenant qu’une telle mesure d’interdiction des symboles religieux, même pour les fonctionnaires, donc même pour les personnes astreintes à un principe de neutralité de l’État, passe le barrage des tests de constitutionnalité et soit viable juridiquement.»

A écouter également

A voir également