L’Église trouve un compromis dans le conflit sur la cloche à la croix gammée

©istock/OliverHuitson
i
Photo d'illustration
©istock/OliverHuitson

L’Église trouve un compromis dans le conflit sur la cloche à la croix gammée

EPD/Protestinter
22 octobre 2018
La cloche ornée d’une croix gammée de l’église de Schweringen, en Allemagne, a fait couler beaucoup d’encre. Elle sera prochainement retirée afin de recouvrir les symboles datant du régime national-socialiste.

Une solution a été trouvée dans le conflit sur la cloche ornée d’une croix gammée à Schweringen en Basse-Saxe, qui oppose le conseil paroissial au bureau administratif de l’Église régionale. Un procédé de soudage permettra soit d’y appliquer de nouveaux symboles ou une nouvelle inscription, soit de recouvrir celle datant de l’époque nazie, a fait savoir l’Église régionale protestante luthérienne de Hanovre. D’après les spécialistes techniques, la chose serait réalisable sans impact excessif sur la qualité sonore. Cette mesure est en outre compatible avec les règlements en matière de protection des monuments, car elle représente une modification réversible.

La cloche, fondue et installée en 1934, était réduite au silence depuis l’automne dernier. C’est à cette époque que l’Église régionale a mené une recherche auprès de toutes les paroisses situées entre Hannoversch Münden et Cuxhaven, désirant s’informer de l’éventuelle présence sur place de cloches datant de l’époque nazie. Il s’en est suivi un violent conflit dans à Schweringen qui compte 800 habitants. L’institution régionale proposait de changer l’objet, jugeant qu’une cloche ornée d’une croix gammée ne pouvait servir à inviter les paroissiens au culte, au recueillement et à la prière. Mais une grande partie de la population désirait conserver cet élément traditionnel de son église.

La cloche de la discorde

Peu avant Pâques, des individus non identifiés se sont introduits dans le clocher pour effacer à l’aide d’une meuleuse la croix de 35 centimètres sur 35 et une partie de l’inscription nationaliste. En mai, le conseil de l’arrondissement ecclésiastique de Nienburg a décidé de retirer et de remplacer l’objet endommagé, verdict qui a de nouveau fait l’objet de résistances.

À ce jour, la cloche ne sonne plus et devrait être officiellement relevée de son usage religieux lors d’un culte célébré à l’occasion du jour de pénitence et de prières (soit le 21 novembre). Dans un second temps, le conseil de la chapelle et le bureau en charge de l’entretien des bâtiments et œuvres d’art de l’Église régionale sélectionneront un prestataire pour en prendre en charge les modifications à travers un appel d’offres d’artistes.

Les cloches ornées de symboles nazis ne manquent jamais de faire les gros titres. Un cas survenu à Herxheim am Berg en Rhénanie-Palatinat, tout particulièrement, a lancé un vif débat sur ces objets rappelant le régime national-socialiste.