40 ans après la chute du shah d’Iran: l’église souterraine chuchote

© CC (by-sa) Wikimedia/Bernard Gagnon
i
La cathédrale arménienne Saint-Sauveur d'Isaphan en Iran.
© CC (by-sa) Wikimedia/Bernard Gagnon

40 ans après la chute du shah d’Iran: l’église souterraine chuchote

La Chronique
Il y a 40 ans, le Shah d’Iran fuyait son pays et la République des mollahs se mettait en place avec, en corollaire, une discrimination sévère à l’égard des convertis au christianisme.

Les minorités religieuses chrétiennes arméniennes et assyriennes sont reconnues en Iran, elles ont même une place au Parlement. Mais faute de liberté, ces communautés se vident. Aujourd’hui, ce sont les convertis de l'islam au christianisme qui constituent une sorte de nouvelle église souterraine. Considérés «comme un danger pour la sécurité de l'État» par le gouvernement et face aux persécutions, ces chrétiens sont contraints à l’immigration.

A écouter également

A voir également