Les humanistes pour Biden

©Heather Adams
i
Matériel sur une table, lors d'une campagne humaniste
©Heather Adams

Les humanistes pour Biden

RNS/Protestinter
30 septembre 2020
Aux État-Unis, un nouveau groupe politique courtise les électeurs non-religieux. Les «Humanists for Biden» espèrent faire pencher la balance du côté des démocrates.

Récemment sorti du bois, le groupe «Humanists for Biden» («Humanistes pour Biden») cherche à ramener les électeurs non-religieux vers les urnes, les incitant à voter pour Joe Biden et Kamala Harris. Fruit de l’association «Secular Democrats of America» («Démocrates Laïques d'Amérique»), présidé par Greg Epstein, aumônier de l'Université de Harvard et du Massachusetts Institute of Technology, la nouvelle coalition espère toucher une large frange d'athées, d'agnostiques et autres électeurs non-affiliés à une religion. Ces derniers constituent la plus grande partie des adhérents au Parti démocrate, soit environ 28%, selon le politologue Ryan Burge.

Des humanistes engagés

Lundi 28 septembre, le groupe «Humanists for Biden» a dévoilé ses plans, élisant ses propres coprésidents et choisissant un État dans lequel cibler ses efforts: L'Arizona. Selon le Pew Research Institute, 27% des habitants de l’Arizona ne sont pas affiliés à une religion. Cet État abrite des législateurs qui pourraient avoir leur importance lors des élections, souligne Greg Epstein.

«La communauté humaniste et non religieuse est prête à jouer un rôle très important dans cette élection présidentielle. En effet, nous représentons peut-être 30% des électeurs démocrates», déclare-t-il.

 «Pour la première fois, les américains laïques sont représentés. En nombre croissant aujourd’hui, ils sont invités à participer à une coalition de foi et de conscience, travaillant ensemble sur une campagne présidentielle», lit-on dans un communiqué de presse des «Humanists for Biden». Le communiqué ajoute encore : «Les humanistes s'efforcent de créer la campagne la plus inclusive de l'histoire de la politique américaine et nous sommes honorés de participer à cet effort.»

Des valeurs religieuses et non-religieuses

Outre un grand nombre d’américains athées ou agnostiques, bon nombre de personnes non-affiliées à une religion croient encore en Dieu ou prient régulièrement, selon une étude de 2019 du Pew Research Institute. Le but ultime des «Humanists for Biden», insiste Greg Epstein, est non seulement de générer une «participation historique» parmi les américains laïques, mais aussi de construire une coalition plus vaste avec les libéraux religieux.

«Nous reconnaissons que leurs valeurs religieuses, profondément ancrées, résonnent fortement avec nos valeurs humanistes», déclare-t-il. «Nous voulons simplement faire partie du débat, être sous la même tente, en mesure d'aider pleinement, sur un pied d’égalité.» En regard des américains non-religieux, Greg Epstein soutient qu’ils sont unis par des «valeurs humanistes», telles que la croyance en la science comme «le meilleur outil dont nous disposons pour créer un monde sain», le soutien à la justice raciale ou encore pluralisme et à l'inclusion. «Nous sommes des humanistes, unis par des valeurs comme la décence humaine, l'empathie et la compassion. Nous estimons que la campagne Biden-Harris représente bien plus qu’une simple affaire de concurrence.»

Le poids du vote humaniste

Bien qu'ayant soutenu les démocrates (75%) plutôt que les républicains (22%) lors des élections de mi-mandat de 2018, les électeurs non-affiliés à une religion ont été critiqués dans le passé pour leur participation relativement faible aux élections. Greg Epstein mentionne cependant de nouvelles recherches, selon lesquelles la participation des électeurs non-religieux est fortement déterminée par les jeunes, également connus pour leurs faibles performances le jour du scrutin.

Bien que le groupe «Humanists for Biden» ne fasse pas officiellement partie de la campagne présidentielle, Greg Epstein constate que le personnel de la campagne - y compris les directeurs du Parti démocrate et les directeurs nationaux de la campagne de Biden-Harris – se présentera au premier événement officiel du groupe ce jeudi 1er octobre. «Nous nous sentons soutenus et appréciés, et cela n'a absolument jamais été le cas auparavant pour notre communauté à ce niveau», a-t-il déclaré. Il souligne encore que, par le passé, les démocrates ont rarement mobilisé un groupe d’une telle importance.