Pékin a mal à ses religions

©Flikr/Malcolm Brown
i
Manifestation en faveur du peuple Ouïghour à Washington en 2009
©Flikr/Malcolm Brown

Pékin a mal à ses religions

8 octobre 2020
Hautes Fréquences
Depuis jeudi dernier, jour de fête nationale chinoise, une vague bleue a envahi les réseaux sociaux en signe de soutien au peuple ouïghour. Près de la moitié des mosquées de la région du Xinjiang aurait été détruite par le gouvernement chinois, selon un rapport paru fin septembre, et de nombreuses ONG dénoncent les persécutions dont est victime cette minorité musulmane.

William Frei, ancien Consul général de Suisse en Chine revient sur la gestion par Pékin des minorités religieuses. 

Un sujet proposé par Noriane Rapin.

A écouter également

A voir également