Jour d’élection: Biden à l’église et Trump sur Fox News

© AP Photo/Carolyn Kaster/RNS
i
Joe Biden le 3 novembre se rendant à l'église catholique St-Joseph On the Brandywine, dans le Delaware.
© AP Photo/Carolyn Kaster/RNS

Jour d’élection: Biden à l’église et Trump sur Fox News

Jack Jenkins, RNS/Protestinter
4 novembre 2020
Le 3 novembre, les deux candidats à l'élection présidentielle américaine ont ouvert ce jour de scrutin en se rendant dans des lieux qui leur sont plus que familiers. L'ancien vice-président Joe Biden a choisi une église, alors que le président Donald Trump, a pris la parole sur la chaîne de télévision Fox News.

Mardi 3 novembre à 7h10, Joe Biden, accompagné de son épouse Jill et deux de leurs petites-filles, ont ouvert la journée de scrutin en assistant à la messe à Saint-Joseph On the Brandywine à Wilmington, dans le Delaware, l’église catholique natale du candidat démocrate à la présidentielle américaine. Ils ont quitté le service tôt pour se rendre dans le cimetière, où la première femme de Joe Biden, ainsi que son fils et sa fille sont enterrés.

Joe Biden se rend régulièrement sur ces tombes, mais ce mardi 3 novembre, sa visite pourrait bien revêtir une signification particulière: c'est son défunt fils, Beau, qui aurait exhorté son père à se présenter à la présidence des États-Unis en 2015 avant de succomber à un cancer du cerveau. Joe Biden n'avait finalement pas concouru, expliquant à un groupe de catholiques venu lui rendre visite chez lui plus tard cette année-là, que le décès de son fils avait tout simplement eu un impact émotionnel trop lourd. 

Il a fini par se lancer dans la course à la présidence pour 2020 et a fait de la foi – y compris la sienne – un élément de cette longue campagne. «J'ai le grand avantage que ma foi, la doctrine sociale catholique et mes opinions politiques coïncident», a déclaré Joe Biden dans l'une de ses dernières annonces en ligne, ajoutant pour résumer en une phrase: «Vous êtes le gardien de votre frère», en référence à un verset de la Genèse.

Une foi de tous les combats

De son côté, le président Donald Trump a lui aussi souvent fait appel à la foi lors de la bataille électorale, soulignant son opposition à l'avortement lorsqu'il s'adressait à un public chrétien conservateur, assistant à des services religieux dans des églises évangéliques et déclarant notamment que Joe Biden était «contre Dieu». Mais, c’est par une interview téléphonique sur la chaîne de télévision Fox News, qu’il affectionne, que le président a commencé sa journée de mardi.

Donald Trump avait 45 minutes de retard à son rendez-vous dans l’émission «Fox & Friends». Et bien qu'il n'ait pas donné d’explication, il semblait particulièrement fatigué après une fin de soirée de campagne dans un calendrier de campagne déjà chargé. Il a néanmoins insisté sur le fait qu'il gagnerait, et a rejeté les sondages qui le placent comme un «outsider» dans de nombreux États, autant que les affirmations selon lesquelles il déclarerait prématurément la victoire avant que les votes ne soient correctement compilés. «S'il y a une victoire, je pense que ce sera notre victoire», a-t-il déclaré. «Je pense que nous aurons la victoire, mais seulement quand les résultats seront annoncés. Il n'y a aucune raison de tirer des plans sur la comète.»