Des Réformateurs à la langue bien pendue

Pixabay
i
Mur des Réformateurs, Genève
Pixabay

Des Réformateurs à la langue bien pendue

Fabien Hünenberger
12 février 2019
Lʹintroduction de la Réforme en Suisse, au début du XVIe siècle, bouscule de nombreuses habitudes.

La prédication en ressort complètement modifiée: on prêche nettement plus longtemps, la langue vernaculaire remplace le latin, et lʹon délaisse la lecture allégorique des événements bibliques. Editeur et théologien, Max Engammare sʹest intéressé à lʹimpact de la Réforme sur lʹart de la prédication dans «Prêcher au XVIe siècle».

A écouter également

A voir également