Les réfugiés aussi ont le droit de se ressourcer

© Max Idje
i
Diane Barraud est aumônière au Point d'appui, structure créée en 2003.
© Max Idje

Les réfugiés aussi ont le droit de se ressourcer

ESPACE
A Lausanne, l’espace d’accueil pour les réfugiés, Point d’appui, fondé par les Églises catholique et protestante vaudoises, a rouvert ses portes début mars à la rue Saint-Martin, après son déménagement.

«Ces nouveaux locaux sont deux fois plus grands, sur deux étages et nettement plus lumineux. Nous sommes très heureux d’avoir déménagés», se réjouit Diane Barraud aumônière à Point d’appui. Créé en 2003, ce lieu d’accueil de jour pour les réfugiés a posé ses valises, lundi 11 mars, à la rue Saint-Martin 36, au centre de Lausanne. Ces quinze dernières années, il se trouvait à quelques pâtés de maisons plus haut, à la rue Dr Cesar Roux, dans un espace en sous-location qu’il a dû quitter. «Ces nouveaux locaux sont de plain-pied, donc bien plus accueillants que les précédents qui se trouvaient au troisième sous-sol.»

Une grande vitrine donnant sur la rue permet aux rayons du soleil d’illuminer la pièce principale. Sur de petites tables, des biscuits, des fruits et du café sont à disposition des utilisateurs. Plusieurs hommes lisent le journal, discutent en sirotant une boisson. Des caisses entassées contre un mur témoignent encore du récent déménagement. «C’est aéré, il y a beaucoup de lumière, nous sommes ravis», sourit François, un bénévole depuis presque 15 ans qui s’est engagé pour la structure dès qu’il a pris sa retraite. «Je viens tous les lundis».

Une ambiance familiale

«Nous avons un peu l’impression d’être dans une maison. Désormais, les cours de français et le point internet sont dans les mêmes locaux que l’espace d’accueil ce qui permettra de développer des interactions», ajoute Diane Barraud qui souhaite également dédier une des pièces à la relaxation et à la spiritualité. «Nous accueillons des personnes de toutes religions et parfois certaines personnes nous demandent si elles peuvent prier.»

Selon la pasteure, entre 20 et 30 personnes passent chaque jour, des habitués et des usagers ponctuels. Cet espace multiculturel offre aux personnes issues de la migration un lieu bienveillant pour boire un thé, obtenir des conseils ou de l’aide par rapport à des démarches administratives. Point d’appui est ouvert du lundi au vendredi. Portée par les Églises protestante et catholique, cette structure propose différentes prestations, toutes gratuites, et sans aucune distinction religieuse. Au-delà de l’accueil, trois aumôniers sont disponibles pour des entretiens individuels quand les utilisateurs en font la demande. L’inauguration officielle de ces nouveaux locaux aura lieu le 9 avril à 17h.

Initiatives multiples

Des projets similaires à Point d’appui ont également été mis en place par les Églises réformées en Suisse romande. Petite séléction.

A Neuchâtel La paroisse de la ville de Neuchâtel propose chaque jeudi après-midi un «café migrants» au Centre paroissial des Valangines. Ce lieu d’accueil offre un accès internet, des cours de français, l’aide aux devoirs pour les enfants et des jeux.

A Bienne Les sans-papiers sont invités tous les mercredis après-midi à venir partager les quatre heures dans les locaux de l’Armée du Salut. Bien que des conseils juridiques soient aussi prodigués, le but est avant tout d’offrir un espace de rencontre où les personnes puissent se sentir accueillies.

A Genève L’Espace solidaire Pâquis accueille des migrants de tous horizons au temple des Pâquis. Des ateliers et des conférences thématiques sont proposés durant l’année, ainsi que des conseils juridiques. Les migrants bénéficient également d’un journal : Entre Dos Mundos

Illustrations

Un photographe devrait aller faire des photo des nouveaux locaux durant la semaine 18 au 23 mars.