Une communauté naissante sur la Riviera

Une communauté naissante sur la Riviera / ©Camille Andres
i
Une communauté naissante sur la Riviera
©Camille Andres

Une communauté naissante sur la Riviera

Famille
A Jongny, six jeunes chrétiens portent un projet communautaire sur le domaine de la Grant Part, animé par des sœurs clarisses. Ils recherchent deux millions de francs d’ici deux ans.

Ils sont six: architecte paysagiste, enseignant, ingénieur, physicien, logopédiste et psychologue. Tous sont encore étudiant·e·s. Chrétien·ne·s issus de diverses traditions: catholique, réformée, anglicane, évangélique… Et ils partagent un rêve: celui de vivre en communauté. Maude Zolliker a goûté cette vie-là en Grande-Bretagne: «J’ai passé cinq mois dans une communauté où se mêlaient aussi bien des universitaires que des personnes très peu qualifiées. Je me suis sentie accueillie comme j’étais et j’ai eu envie de pouvoir vivre la même chose en Suisse.» Clément Vuilleumier, lui, est inspiré par Taizé, «le service des uns envers les autres, les prières fantastiques, cette place pour quelque chose de contemplatif…» Et la contemplation, au domaine de la Grant Part, n’est pas un vain mot. Sur huit hectares, cette «réserve spirituelle dans une réserve naturelle» surplombe le haut lac et offre une vue à couper le souffle sur les Alpes. Le tout dans un cadre préservé: une ferme datant du XVIIIe siècle, des terrains bien exposés, des morceaux de forêts. L’espace rêvé pour construire une communauté, pour ces jeunes qui ont fondé l’association La Grande Tablée afin de concrétiser leur rêve.

Un patrimoine préservé

Le lieu est déjà un espace de spiritualité chrétienne: depuis 1940, la réserve a été conçue par une artiste très proche de la nature et habitée par une communauté de sœurs clarisses, aujourd’hui âgées mais toujours actives. Elles prient régulièrement dans leur oratoire et la chapelle du domaine. C’est ici aussi que se retrouvent déjà deux fois par semaine les membres de La Grande Tablée, le mercredi matin et le dimanche soir pour des prières partagées. Les porteurs de projet ont posé quatre «piliers» de leur futur espace: vie communautaire, spiritualité, accueil et service. L’idée «serait de conserver une taille familiale», explique Maude. Une communauté résidente d’une dizaine de personnes, qui en accueillerait une demi-douzaine «pour un moment donné». Pas de risque de repli sur soi: l’idée, pour ces jeunes qui commencent leur vie professionnelle, serait de garder un emploi, mais de pouvoir s’engager quelques jours par semaine pour la communauté, en cultivant la terre par exemple, ou en prenant soin des animaux. «Il nous manque juste un agriculteur», constate Maude Zolliker. 

Du temps pour l’accueil

Et surtout en consacrant du temps aux personnes accueillies, pilier de l’Evangile selon eux. «On veut vivre le plus en cohérence avec notre foi dans la vie de tous les jours. Pouvoir accueillir lorsqu’on est seuls chez soi est difficile, le faire à temps plein aussi. En communauté, on peut se répartir cela», explique Maude Zolliker.

Pour pouvoir faciliter cet accueil et donner forme à son projet, La Grande Tablée mise sur la rénovation du corps de ferme de la Grant Part, actuellement louée, à partir de 2023. Des réflexions ont eu lieu avec la fondation propriétaire. La ferme pourrait compter trois logements de 70 à 100 m2 pour les résidents permanents, un atelier, une salle commune, une cuisine partagée et deux appartements d’accueil temporaire. Coût de la transformation de ce bâtiment classé: 3,6 millions de francs. Si près de la moitié pourrait provenir d’une hypothèque sur le lieu, 2 millions restent à trouver. La Grande Tablée n’a pas fini de communiquer. 

Dons Fondation Grant Part, 1803 Chardonne
IBAN: CH60 0076 7000 C552 2199 5.

Infos www.lagrandetablee.ch