La mort à hauteur dʹenfant

CC0 Pixabay/Pexels
i
«L’enfant apprécie beaucoup l’enterrement. Et puis c’est le moment idéal pour lui expliquer ce qui se passe et l’initier à l’appartenance de sa culture.»
CC0 Pixabay/Pexels

La mort à hauteur dʹenfant

Hautes-fréquences
Comment parler de la mort à l’enfant? Dans ses formations, la thanatologue Alix Noble-Burnand explique que face à la mort si l’enfant n’a pas d’explication, «il se fabrique lui-même sa propre explication qui, l’incrimine toujours!»

«À partir de quel âge est-ce que l’enfant comprend ce qu’est la mort? Il y a plusieurs écoles. Certains disent qu’à partir de trois ans, l’enfant comprend ce que c’est que la mort. Pour d’autres, à partir de six ans, l’enfant comprend ce que c’est que la mort. Moi, j’ai 66 ans, je n’ai pas encore compris! Bien sûr, je sais, je me fait une raison, mais je n’en suis pas au niveau de «comprendre»!», avoue la thanatologue Alix Noble-Burnand devant des étudiant de l’école supérieure de l’éducation de l’enfance à Lausanne. Gabrielle Desarzens a assisté à ce cours avec son micro pour «Hautes-fréquences».

«Alors comment tu vas t’y prendre pour «expliquer» la mort à un enfant?», poursuit Alix Noble-Burnand qui conseille: «D’abord il faut que l’enfant nous pose une question à ce sujet. Je ne suis pas sûre qu’il nous en pose tellement que ça, à ce sujet. L’enfant nous dit des trucs sur la mort.» Pour la spécialiste, face à la mort, «l’enfant n’attend pas des explications à des questions qu’il ne pose pas. Ce dont l’enfant a besoin, c’est d’une adulte qui écoute ce qu’il dit.»

De même Alix Noble-Burnand encourage à ce que les enfants participent aux services funèbres. «L’enfant apprécie beaucoup l’enterrement. Et puis c’est le moment idéal pour lui expliquer ce qui se passe et l’initier à l’appartenance de sa culture.»

La thématique de l’enfant et la mort sera au coeur du 3e Toussaint’s festival qui se déroulera du 1er au 4 novembre à l’Espace culturel des Terreaux à Lausanne.

A écouter également

A voir également