Se retirer du monde pour mieux y revenir 3/3, Gisèle Pellet

© DR
i
© DR

Se retirer du monde pour mieux y revenir 3/3, Gisèle Pellet

Le jeûne
Sur les routes, dans le calme d’un monastère ou en se privant de nourriture: nos trois témoins ont choisi autant de manières de se ressourcer. Une retraite du monde et une retraite en soi, pour replonger ensuite au cœur de l’existence.

GISÈLE PELLET, JEÛNER POUR SOI ET LES AUTRES

J’ai commencé à jeûner dans le cadre de la campagne de carême, sur une proposition de ma paroisse. En me lançant, j’avais deux préoccupations: la faim et la crainte de ne pas tenir physiquement. J’ai été étonnée que cela se passe si bien, même si les deux premiers jours ont été un peu difficiles. Au final, je n’ai jamais eu vraiment faim. Les quinze années suivantes, j’ai été animatrice pour ce groupe.

Ce moment à part exacerbe ma spiritualité

Tant que ma santé me le permet, je ne me vois pas arrêter. Durant ce jeûne au quotidien, je suis un peu coupée du monde extérieur puisque je ne peux ni boire ni manger. Mais cela ne m’a jamais empêchée de préparer les repas pour d’autres, de travailler au parascolaire et de garder mes petits-enfants. Décharger son agenda et éviter de prendre des rendez-vous suffit à jouir pleinement de cette semaine-là.

C’est un temps pour moi, une pause ressourçante. On devient plus sensible, on fait encore un peu plus attention à l’autre. Ce moment à part, un peu en retrait, me remet au coeur de l’existence. La spiritualité aussi est exacerbée. Je médite beaucoup en marchant. Durant le jeûne, j’ai une sensation de bien-être. Mes idées sont plus claires et cela m’est plus facile de prendre des décisions.

Jeûner aide à mieux réfléchir, à prendre conscience que l’on peut se passer de nombreuses choses et pas seulement de nourriture. Il en reste toujours quelque chose à la fin.

Le fait qu’il s’agisse d’un jeûne de solidarité m’a plu. Nous sommes en communion avec d’autres. Nous soutenons deux projets, l’un de Pain pour le prochain, l’autre d’Action de Carême, avec une offrande et des prières. Nous réfléchissons également à plusieurs thématiques. Pour ma part, j’ai besoin du groupe pour jeûner. Je me réjouis toujours de la rencontre du soir durant laquelle nous partageons, discutons, échangeons et avons des moments de spiritualité. Nous cassons également le jeûne ensemble. Cette première pomme est un vrai délice !

A lire

Livre, comment revivre par le jeûne

Le livre-référence de Gisèle Pellet: Comment revivre par le jeûne, maigrir, éliminer, se désintoxiquer. Le guide du jeûne autonome, par Hellmut Lützner, Terre Vivante Editions, 2004. Pour jeûner sans difficulté, en suivant les indications de ce médecin, spécialiste du jeûne thérapeutique.