Un an pour inventer une spiritualité réformée

Ce cheminement spirituel ne peut se confondre avec un accompagnement psychologique, remarque Jean-Christophe Emery, « car il s’inscrit dans une dynamique de groupe, un cheminement planifié, et une série d’apports externes. »-Pixabay
i
Ce cheminement spirituel ne peut se confondre avec un accompagnement psychologique, remarque Jean-Christophe Emery, « car il s’inscrit dans une dynamique de groupe, un cheminement planifié, et une série d’apports externes. »
Ce cheminement spirituel ne peut se confondre avec un accompagnement psychologique, remarque Jean-Christophe Emery, « car il s’inscrit dans une dynamique de groupe, un cheminement planifié, et une série d’apports externes. »-Pixabay

Un an pour inventer une spiritualité réformée

Cèdres formation propose à partir de cet automne une formation de neuf mois à la spiritualité chrétienne et notamment protestante. Explications.

On peut se former à la médecine, à la théologie, à la course à pied…et désormais aussi à la spiritualité ! Cèdres Formation propose un cursus de neuf mois, à raison d’une journée mensuelle, pour « réaliser un parcours intérieur de qualité », promet Jean-Christophe Emery, directeur de l’institut lausannois, convaincu que comme toute autre discipline, la spiritualité « se travaille ».

À la différence du cursus genevois, lancé cette année, qui explore la spiritualité sur le plan intellectuel, il s’agit ici d’une véritable expérience individuelle et pratique. « On offre aux participants de prendre soin de leur spiritualité, en leur donnant un cadre pour l’inscrire dans leur quotidien », poursuit Jean-Christophe Emery.

Car si la formation se déroule un samedi par mois, de novembre à juin, l’idée est bien que les participants réalisent, entre ces journées, un parcours personnel, et revisitent leur quotidien. Des textes pourraient ainsi être communiqués de manière hebdomadaire aux participants par SMS pour nourrir leur cheminement. Le déroulé de la formation, présenté de manière très allégorique sur le site, comme un voyage en voilier, a été pensé «comme une progression qui suit un rythme anthropologique », décrit Jean-Christophe Emery.

Le contenu lui est « d’inspiration réformé, coloré par la Bible». Pour Jean-Christophe Emery, la spiritualité réformée reste en effet encore largement à inventer, et cette formation sera aussi un « laboratoire » pour explorer diverses pratiques. Mais Cèdres Formation ne part pas non plus d’une page blanche. « On se base sur des parcours de spiritualité conçus par Nicolas Besson, responsable des ressources humaines de l’Église évangélique réformée vaudoise et Claire Hurni, diacre et psychiatre. Ils nous ont donné accès à plus de 15 ans d’expérience.» Chaque étape de la formation vise à explorer d’autres domaines de l’intériorité.

Les outils utilisés valoriseront les cinq sens. Les participants s’initieront donc, par le biais d’intervenants spécialisés, à la danse spirituelle, à la lectio divina, à la cuisine méditative, ou au théâtre-forum par exemple. Pour encadrer ce cheminement, Cèdres Formation a misé sur deux expertes de la spiritualité, aux profils complémentaires : Nicole Bonnet, pasteure, théologienne, mais aussi thérapeute de couple et sexologue, actuellement aumônière en hôpital et « particulièrement formée pour déceler les risques d’abus spirituels », note Jean-Christophe Emery. Et Claire-Sibylle Andrey, théologienne, pasteure, musicienne et très sensible aux questions de la mystique chrétienne.

Cette offre répond à une demande croissante. « La spiritualité est un domaine en expansion, on observe l’émergence diffuse de spiritualités. Certains sont à la recherche de méthodes ‘exotiques’, d’autres de quelque chose d’ancré dans les ressources chrétiennes. Il fallait une offre pour entrer dans un cheminement proche de la culture réformée », estime Jean-Christophe Emery, pour qui cette formation pourrait fort bien se décliner par la suite de manière locale, selon son succès.

Trois inscriptions fermes ont pour le moment été enregistrées, douze places sont disponibles au total. À la clé de cette « formation d'approfondissement spirituel et théologique », pas de validation ni de diplôme en bonne et due forme, mais une « attestation de développement spirituel.»

 

Infos

Soirée d’information le 2 octobre prochain, 19h30, L’Arzillier, Maison du dialogue, avenue de Rumine 62, Lausanne.

https://cedresformation.ch/fast/contenu/