Vivre la Pâque pour comprendre la cène

jeudi saintJeudi saint, les chrétiens commémorent la création de l’Eucharistie par Jésus lors de son dernier repas avec ses disciples. Certaines paroisses invitent à revivre la cérémonie à laquelle ils participaient alors.

Joël Burri pour Protestinfo

Pour la tradition chrétienne, Jésus a institué la sainte cène lors du Seder, un rituel de la Pâque juive. «Les textes des évangiles et de Paul ne sont pas aussi clairs que cela», prévient Thérèse Glardon, formatrice d’adultes et enseignante d’hébreu biblique. «C’est une supposition basée sur les gestes décrits dans les textes.»

Difficile de comprendre la cène

Pasteur à la paroisse Chailly-Cathédrale à Lausanne, Virgile Rochat propose de vivre des éléments de cette liturgie entrecoupés de lectures de passages de l’Evangile lors du Jeudi saint. «Lorsque l’on vit la cène, on n’a pas forcément conscience qu’elle trouve ses origines dans un moment de fête. Il y a du vin, il y a des chants.» Ainsi pour le pasteur, «replacer la sainte cène dans sa culture a une valeur de catéchisme extraordinaire.» Interrogée à ce sujet, Thérèse Glardon souligne: «Il est difficile de comprendre la sainte cène aujourd’hui. De nos jours le sang du sacrifice n’est pas porteur de valeurs positives. Il évoque quelque chose d’horrible et suscite plutôt la répulsion.»

Lire la suite de cet article sur Protestinfo

Après les affaires, cap sur l’humanitaire

pierre chrisAncien directeur de banque à Genève, Pierre Christ a pris ses nouveaux quartiers dans une cabine de 5m2. Rendez-vous à Pointe-Noire, au Congo Brazzaville.

Embarquement à bord de l’Africa Mercy, le plus grand navire-hôpital non gouvernemental au monde, en compagnie de Gabrielle Desarzens.

 Hautes fréquences, RTSreligion, La Première

Cinq salles d’opération sur un navire de 152 mètres de long et 24 mètres de large: dans le port congolais de Pointe-Noire, l’Africa Mercy bat pavillon humanitaire en venant en aide aux malades défavorisés de l’Afrique de l’Ouest. A son bord, le Suisse Pierre Christ assure les liens avec les différents gouvernements.

Après avoir travaillé 32 ans à Genève pour une banque privée de la place, l’ancien directeur de banque vit dans une cabine de 5m2 depuis 5 ans. S’il parle du saut « de l’égoïsme au partage », il évoque aussi la lecture de la Bible qui l’a poussé à comprendre, à écouter et à penser à autrui.

Le directeur de banque fait des émules: l’organisation faîtière Mercy Ships a annoncé lundi 17 mars 2014 que le Président et Directeur général de Nestlé Chine Roland Decorvet assurera la direction opérationnelle du bâtiment à partir de mai 2014. Il doit rejoindre avec sa famille les plus de 400 bénévoles que compte le navire.

Un reportage proposé par Gabrielle Desarzens à découvrir sur Hautes fréquencesRTSreligionLa Première

Assises du web protestant romand

WebprotestantPour la troisième fois, les Assises du web protestant romand ont l’ambition de rassembler la « communauté » des protestants romands actifs sur le Net. Cette édition se tiendra en marge de la rencontre ECIC, à l’Institut oecuménique de Bossey, le 5 juin prochain.

Medias-pro

Les Assises du web protestant romand  viennent de dévoiler le programme de la troisième édition. Un panel de choix avec le Dr. Olivier Glassey, sociologue et spécialiste des usages des nouvelles technologies de communication, Magali Philip, journaliste RP à la RTS, spécialiste des réseaux sociaux et formatrice au CFJM et Martin Grandjean, chercheur en histoire intellectuelle à l’Université de Lausanne.

Les premières Assises du web protestant se sont déroulées à Morges le 1er novembre 2008. A la suite de cette journée, une plate-forme d’échange dédiée aux acteurs du web protestant romand a vu le jour. Un site web et des rencontres dédiées à celles et ceux qui souhaitent rester attentifs aux bouillonnements du web protestant romand. Outre le fait de rendre visible une réalité éclatée par sa diversité, il est avant tout question de chercher ensemble d’éventuelles synergies, qu’elles soient institutionnelles, humaines ou techniques pour stimuler la créativité des uns et des autres.

Les Assises du Web protestant romand sont initiées par Médias-Pro (anciennement : Office Protestant des Médias), par l’entremise du Service Protestant de Radio (SPR), ce lieu est placé sous l’égide de la Conférence des Eglises Romandes (CER).

Les Assises du Web protestant romand se dérouleront le 5 juin prochain dans le cadre de la prochaine Conférence européenne Internet chrétien (ECIC) qui aura lieu du 2 au 5 Juin 2014  à l’Institut oecuménique de Bossey. L’enjeu de cette rencontre sera d’examiner les différents aspects de la culture de l’internet actuelle.

Job ou l’errance du juste avec Micheal Lonsdale et Rosette Poletti à la Fusterie à Genève

LonsdalleA l’occasion du temps pascal, l’Espace Fusterie à Genève accueille Rosette Poletti et Michael Lonsdale pour aborder le silence de Vendredi Saint et l’espérance de la lumière pascale. Vendredi 18 avril et samedi 19 avril à 20h, deux représentations exceptionnelles du spectacle Job ou l’errance du juste à la clef et une rencontre entre Rosette Poletti et Michael Lonsdale.

A l’ Espace Fusterie, Genève

Quiconque est plongé dans l’affliction, qu’il lise le livre de Job ! Il y trouvera les accents de la souffrance qu’il pourra faire siens. Accablé de tous les maux, Job incarne l’homme de foi qui continue à rechercher la présence de Dieu dont, au fond de lui-même, il se sait aimé.
Le metteur en scène et les interprètes mettent leur talent au service de ce livre dont la surprenante beauté est de nous faire passer, en fin de compte, de la souffrance à l’amitié de Dieu.

Le Livre de Job est peut-être le poème le plus universel et énigmatique de l’Ancien Testament. Job est ce personnage que Dieu met à l’épreuve, et qui, plongé dans la solitude, ne se résigne pourtant jamais. Il reste en dialogue constant avec Dieu et affronte la conscience de la souffrance. Job est une figure symbolique particulièrement humaine, dont les luttes restent contemporaines. Il est un emblème d’humanité, de justice et d’espérance.

Mickaël Lonsdale, figure emblématique du septième art, présente une adaptation du livre de Job par Serge Sarkassian. Cet habitué des rôles de religieux atteint ici le point culminant de sa carrière puisqu’il incarne Dieu lui même dans un échange avec Job, incarné dans cette adaptation par le passionnant Richard Martin (directeur du théâtre Toursky à Marseille).

Agenda:

  • Vendredi 18 avril à 20h00 Espace Fusterie, représentation su spectacle Job ou l’errance du juste suivi d’un échange avec les comédiens
  • Samedi 19 avril de 11h-13h Espace Fusterie Rencontre exceptionnelle entre Rosette Poletti et Michael Lonsdale
  • Samedi 19 avril de 14h-17h Espace Fusterie Apprivoiser le silence de Samedi saint au coeur de la ville. Trois heures de silence en compagnie de Rosette Poletti
  • Samedi 19 avril à 20h00 Espace Fusterie, représentation su spectacle Job ou l’errance du juste, suivi d’une séance de dédicaces

Lire la suite

Comment «vendre Dieu» pour attirer les fidèles?

vendre Dieu«Les religions en tant que marques» s’intéresse aux moyens que les différentes religions utilisent pour être attractives auprès des «consommateurs». Ce collectif, sous la direction du professeur de sociologie des religions, Jörg Stolz et du professeur de marketing, Jean-Claude Usunier dépeint l’évolution du paysage religieux au sein d’une société de consommation.

Laurence Villoz pour Protestinfo

«Le marketing religieux a explosé avec le développement de la société de consommation. A partir des années 1960, il y a vraiment eu un changement sociétal, en Suisse et dans les autres pays industrialisés. Les gens ont eu beaucoup plus de choix à tous les niveaux», explique Jörg Stolz, doyen de la faculté de théologie et de sciences des religions de l’Université de Lausanne.

«Dès que les individus peuvent choisir leur style de vie, leur lieu d’habitation et leur partenaire, les institutions sur le marché sont en compétition, les églises y compris», ajoute le professeur en sociologie des religions. Au XVIIIe siècle, les Eglises étaient encore «des instruments de pouvoir qui gardaient le contrôle sur la population». Actuellement, «si les gens pensent qu’aller à la messe ne leur apporte rien, ils ne s’y rendent pas».

Lire la suite de cet article sur le site de Protestinfo

Une vie avec Jean

Jean ZumsteinLe théologien Jean Zumstein, 69 ans, publie la deuxième partie de son commentaire du quatrième évangile. L’œuvre d’une vie

Vincent Volet pour Bonne Nouvelle

L’Evangile selon Jean est plus polémique que les autres. Il attaque de front les juifs de l’époque de Jésus, au point d’être considéré parfois comme antisémite. Est-ce le cas ?
Jean Zumstein : Cette accusation est anachronique. Elle repose sur l’idée que le judaïsme et le christianisme sont deux religions constituées et distinctes. Or tel n’est pas le cas à la fin Ier siècle. Dans les communautés johanniques, la majorité des membres sont d’origine juive. On a affaire dans Jean à un affrontement sur la juste interprétation d’une tradition commune : entre le monothéisme traditionnel et le monothéisme christologique, celui où Dieu se donne à connaître à travers la personne de Jésus. Pour tous ces juifs qui ont choisi la foi en Jésus, il est incompréhensible que leurs coreligionnaires aient refusé l’envoyé de Dieu. Il ne faut pas voir une perspective antijuive dans l’Evangile selon Jean. Il en va en revanche différemment dans l’histoire ultérieure du christianisme, où le quatrième Evangile a été lu parfois dans une perspective antijuive et a justifié des comportements inadmissibles.

Quand ce texte a-t-il été écrit et à qui s’adressait-il ?
La datation est claire, l’Evangile selon Jean a été écrit à la fin du Ier siècle, dans les années 90. Pour qui ? Pour des communautés, en Syrie puis en Asie mineure, qui sont plongées dans une crise d’identité. Le message évangélique leur avait annoncé la joie, le bonheur, la liberté, la plénitude de vie. Mais cette foi qui devait les sauver les a précipités dans de grandes difficultés. Ils ont perdu leur milieu religieux, social, professionnel. Les familles ont été fracturées. L’Evangile selon Jean se propose de restructurer et de reconfigurer leur identité chrétienne fragilisée, pour en dire le sens et la force.

Lire la suite de cet article sur le site de Bonne Nouvelle

Philanthropos, à l’école de l’amour chrétien

PhilanthtroposL’Institut Philanthropos de Fribourg fête ses 10 ans. Chaque année, des dizaines de jeunes viennent s’y former à l’anthropologie catholique.

  »Hautes fréquences » s’est rendu sur place pour comprendre la vision de l’homme, du monde et de l’Église portée par cet institut qui se veut école de vie.

Hautes fréquences, RTSreligion La Première 

Basé à Bourguillon à côté de Fribourg, cet institut fondé en 2004 propose une année de formation à des jeunes adultes venant de France, de Suisse, de Belgique et du Canada. Inscrit dans l’héritage de l’Église catholique et de ses dogmes, il se présente comme une réponse à l’appel du pape Jean-Paul II.

En 2003, celui-ci invitait les fidèles à un nouveau sursaut intellectuel. L’institut revendique une pédagogie intégrée et sa formation se caractérise par un enseignement de type académique ainsi qu’une vie fraternelle en commun.

Nombreux sont celles et ceux qui reconnaissent à Philanthropos un véritable succès et une qualité de formation intellectuelle aboutie. D’autres s’interrogent sur la dimension académique de cette école de vie, sa prétention à retrouver la « vérité globale sur l’homme en tant que personne ».

Pour comprendre la vision et la place de l’homme que défend Philanthropos, « Hautes fréquences » s’est rendu sur place à la rencontre d’étudiants et de professeurs.

Avec Fabrice Hadjadj, directeur de Philanthropos, écrivain et philosophe, Yohanan A. P. Goldman, professeur d’Ancien Testament à la Faculté de théologie de l’Université de Fribourg, enseignant à Philanthropos, Sylvain Chareton, directeur-adjoint de Philanthropos et enseignant, ainsi que des étudiants anciens et actuels.

Un dossier proposé par Catherine Erard et Pierre-Yves Moret.

Une émission à écouter sur Hautes fréquencesRTSreligion La Première