Des « héros » de la Bible mis à l’honneur

© Elias Sch./Pixabay
i
Le héros est une personne ordinaire qui, à un moment donné, se sent investie d’une mission et parvient à faire basculer la situation au bénéfice des autres.
© Elias Sch./Pixabay

Des « héros » de la Bible mis à l’honneur

Interview
Noé, Rébecca, Jésus, Marie-Madeleine et Paul sont-ils des héros bibliques ? C’est le présupposé du pasteur Marc Pernot qui leur consacrera cinq courtes conférences les mardis midi à l’Espace Fusterie.

Comment est née votre nouvelle offre, ce cycle biblique de cinq conférences sur les héros bibliques qui débutera le 17 septembre ?

La Bible fait partie intégrante de notre patrimoine culturel au même titre que l’Iliade ou l’Odyssée. Cela fait 2000 ans qu’elle nourrit la philosophie, la pensée et les arts, notamment. Mais aujourd’hui, l’accès à ce patrimoine peut être difficile pour les personnes qui ne sont pas pieuses. Cela m’a donné l’idée de proposer cette approche des textes, une façon de les lire et de les interpréter pour un public plus large qu’uniquement des croyants. Ce cycle s’adresse aussi bien à des personnes en recherche de connaissances sur la Bible qu’à d’autres en pleine réflexion sur la vie ou menant une démarche spirituelle.

Les textes bibliques sont donc au cœur de votre démarche?

Oui ! Je pense important de les remettre au centre. Et aussi de les « donner » à tout le monde grâce à une lecture un peu laïque. L’Eglise a une expertise dans l’interprétation de ces textes. C’est quelque chose qu’elle peut offrir plus largement qu’aux seuls croyants, de façon désintéressée. Mon objectif est de servir les gens sans condition, qu’ils croient ou non en Jésus-Christ. J’espère, d’ailleurs, que les paroissiens trouveront dans ce cycle une opportunité d’inviter des personnes de leur entourage peu ou pas pratiquantes, mais qui pourraient être intéressées à découvrir ces textes autrement.

Pourquoi avoir choisi cinq «héros»?

Le chiffre cinq est symbolique. Il fait souvent référence à l’écriture dans la Bible. La Torah compte, par exemple, cinq livres. Je souhaitais également proposer un cycle court, pour que l’effort demandé soit « raisonnable ». J’ai choisi deux figures de l’Ancien Testament, deux du Nouveau Testament et Jésus, le Christ étant la figure ultime du héros. J’ai notamment souhaité mettre en lumière Marie Madeleine et Rébecca, deux belles figures de la Bible, où les femmes n’ont pourtant pas souvent la première place!

Quel sera le déroulement de ces conférences?

Elles débuteront à 12h30 pour être compatibles avec la vie contemporaine. Elles dureront exactement une heure, afin de ne pas prendre plus de temps qu’un repas entre collègues, par exemple. Chacun sera libre de se restaurer durant ce temps. Après une courte introduction sur le livre étudié, je présenterai le héros –ou l’héroïne – du jour, sa trajectoire et sa postérité dans la culture. Nous lirons et étudierons ensuite certains passages clés ainsi que les questions théologiques et spirituelles soulevées par ce texte, avant de terminer par des questions.

Côté pratique

Les mardis de 12h30 à 13h30 à l’Espace Fusterie.

  • 17 septembre: Noé, «Comment gérer l’imperfection humaine?»
  • 24 septembre: Rébecca, «Être un animal social et spirituel?»
  • 1er octobre: Jésus, «La figure ultime du héros?»
  • 8 octobre: Marie-Madeleine, «La vie plus forte que la mort?»
  • 15 octobre: Paul, «Tout est permis, mais tout est-il constructif?»