Les juifs américains résistent à Donald Trump

© Congrégation Beit Simchat Torah
i
Chaque vendredi depuis l’élection de Donald Trump, les membres de CBST vont exprimer leur soutien aux musulmans d’une mosquée voisine et dénoncer l’islamophobie du président.
© Congrégation Beit Simchat Torah

Les juifs américains résistent à Donald Trump

Loubna Anaki
25 février 2020
MINORITÉS
Les juifs représentent seulement 2 % de la population américaine, mais leur vote est primordial. En s’affichant comme allié d’Israël, Donald Trump espère séduire ces électeurs, plutôt proches du camp démocrate.

Au coeur de Manhattan, la congrégation Beit Simchat Torah (CBST) célèbre ce vendredi soir un shabbat particulier: les 47 ans de la synagogue. La toute première ouverte à la communauté juive LGBTQ de New York, à une époque où seules quelques Eglises acceptaient de les recevoir.

Fixant les fidèles, dont certains portent des kippas arc-en-ciel, la rabbin Sharon Kleinbaum commence: «Ce fut une nouvelle semaine terrible dans le monde. Il n’y a pas d’autres mots.»

Aux Etats-Unis, la communauté juive compte 5 millions de personnes (sur 328 millions d’habitants). Traditionnellement, ils votent démocrate. Ce fut le cas en 2016 où près de 80% d’entre eux ont soutenu Hillary Clinton. Mais si les électeurs juifs ne représentent qu’une petite part de l’électorat, dans certains Etats clés, comme en Floride, leur vote peut tout faire basculer. Et Donald Trump l’a bien compris.

Depuis son arrivée au pouvoir, le président américain multiplie les déclarations chocs telles que: «Je suis un grand ami d’Israël», «Aucun président avant moi n’a fait autant de choses pour les juifs». Un discours combiné à des décisions politiques hautement symboliques comme le déménagement de l’ambassade des Etats-Unis de Tel-Aviv à Jérusalem.

Le président américain a récemment présenté son plan pour la paix au Proche-Orient. Un plan qui répond favorablement aux demandes des Israéliens. «De la poudre aux yeux!» s’exclame la rabbin Sharon Kleinbaum. Pour elle, Donald Trump «veut surtout faire plaisir aux évangéliques conservateurs qui constituent la grande base de ses électeurs».

Elle voit également un «danger dans le discours messianique utilisé par le président et ses soutiens» (le messianisme désigne les croyances évangéliques relatives à la fin du monde. Notamment l’idée que Jésus, le Messie, viendra établir un règne terrestre de mille ans depuis Jérusalem. D’où le soutien marqué à l’État d’Israël.) « Ce mélange des genres est très dangereux », renchérit Noemie Masliah, « notre Constitution précise clairement la séparation entre l’État et l’Église ».

Depuis sa création, la congrégation Beit Simchat Torah est devenue une institution à New York. La synagogue progressiste est très engagée dans des causes comme l’immigration et la défense des droits civiques. Forcément, ici, tous suivent de très près la course à la présidentielle de 2020.

«La présidence Trump s’est avérée être pire que ce que l’on pouvait imaginer», explique Sharon Kleinbaum. «Les droits LGBTQ sont clairement menacés», ajoute Harold Levine.

Mais le discours de Donald Trump et ses positions pro-Israël séduisent une minorité au sein de la communauté juive. A Brooklyn, dans le quartier ultra-orthodoxe de Williamsburg, les rares personnes qui acceptent de nous parler saluent son récent plan pour le Proche-Orient. Et certains ne cachent pas leur volonté de voter pour Donald Trump, même s’ils lui reprochent ses positions parfois antisémites. La communauté a été la cible de nombreuses attaques ces derniers mois.

Sur un an, les violences envers les juifs dans le pays ont augmenté de 20%. Une réalité soulignée par les membres de la communauté CBST. «Le discours de Donald Trump a donné du courage aux suprémacistes blancs antisémites», estime la rabbin Sharon Kleinbaum. Elle promet: «Si Trump est réélu, nous continuerons à être la résistance.»

A suivre... 

Donald Trump se sert de la religion comme d’un levier électoral. En cette année d’élection présidentielle, Réformés vous propose une série de reportages dans des communautés religieuses. 

Retrouvez nos articles en texte ou en audio sur : www.reformes.ch/Etats Unis. Et réservez votre soirée du 27 octobre ! 

A écouter également

A voir également