Polémique autour d’un hôpital de campagne à Manhattan

Keystone
i
Des hôpitaux de campagne fleurissent dans Central Park.
Keystone

Polémique autour d’un hôpital de campagne à Manhattan

RNS
9 avril 2020
La mise sur pied d’un hôpital de campagne à Central Park par l’organisation de secours évangélique Samaritan’s Purse a irrité une partie de la population new-yorkaise. Explications

C'’est un choc des cultures auquel on pouvait s’attendre. À peine l’association Samaritan’s Purse a-t-elle mis sur pied un hôpital de campagne de 68 lits sur la célèbre pelouse East Meadow de Central Park, que des New-Yorkais ont sonné l'alarme au sujet de l'organisation de secours humanitaire évangélique dirigée par le célèbre prédicateur Franklin Graham.

De nombreux New-Yorkais ont alors pointé du doigt la déclaration de foi de l'organisation chrétienne conservatrice, que tous ses spécialistes de la santé sont censés signer.  Au cœur de la polémique, l’affirmation suivante, l’un des onze points de cette déclaration de foi: «Nous croyons que le mariage est exclusivement l'union d'un homme et d'une femme génétiquement parlant.» Les patients LGBTQ seraient-ils dès lors traités de la même manière, se sont-ils interrogés.

Face à l’indignation d’une partie de la population new-yorkaise, le président du Conseil municipal, Corey Johnson, a exprimé qu'il trouvait lui-même «extrêmement troublant» que l'organisation de Franklin Graham participe à l'effort de secours de la ville. Quant au maire de la ville Bill De Blasio, un champion des droits des LGBTQ, il a été immédiatement pressé de s'assurer que l'organisation de secours était «vraiment en accord avec les valeurs et les lois de New York».

«Pas de discrimination. Point final»

Franklin Graham, qui s'oppose farouchement au mariage homosexuel et qui est un fervent partisan du président Donald Trump, a immédiatement entrepris de clarifier la question. Bien que tous les travailleurs de la santé du Samaritan's Purse (médecins, infirmières, pharmaciens, techniciens de laboratoire) doivent signer la déclaration, il n’est en pas de même pour les personnes auxquelles leur soutien s’adresse. «Nous ne faisons aucune discrimination à l'encontre de ceux que nous aidons», a-t-il ainsi déclaré à l’agence de presse américaine Religion News Service. «Nous offrons nos services à tous, sans distinction de race, d'ethnie, de religion ou d'orientation sexuelle. Nous ne faisons pas de discrimination. Point final.»

L'hôpital de campagne, logé dans une série de tentes blanches, est conçu comme une mission chrétienne. L'idée est de traiter les patients débordant de l'hôpital Mount Sinai, alors que celui-ci est aux prises avec une recrudescence de cas de coronavirus. Pour autant, le prestigieux centre médical situé sur la Cinquième Avenue et la 98e Rue ne supervise pas l'hôpital de campagne.

Dans l'État de New York, quelque 391 personnes sont mortes du coronavirus rien que mardi 31 mars. Cela porte le nombre total de personnes infectées par le virus dans l'État à 47 349, avec environ 12 226 personnes hospitalisées (ces chiffres n’ont cessé d’augmenter depuis, ndlr).

Deux mondes aux antipodes

Bill de Blasio a promis qu'il enverrait des personnes du bureau du maire pour surveiller l'hôpital de Central Park. Le procureur général de New York, Letitia James, a ajouté dans une déclaration: «Nous resterons vigilants pour veiller à ce qu'aucune discrimination ne se produise dans cet établissement - ou dans tout autre.»

La ville de New York est considérée comme l'une des villes les plus favorables aux LGBTQ aux États-Unis. L'année dernière, la ville a adopté une ordonnance qui autorise une troisième option de genre, "X", sur les certificats de naissance, ce qui donne une nouvelle reconnaissance aux résidents transgenres et transexuels de la ville.

Samaritan's Purse, l'organisation fondée par Franklin Graham il y a cinquante ans, qui est également à la tête de l'association évangélique Billy Graham, a l'habitude de travailler dans des pays en développement plus conservateurs sur le plan social. Elle est basée à Boone, en Caroline du Nord, où les croyances évangéliques conservatrices sont plus majoritaires.

L'organisation est surtout connue pour son «Shoebox Ministry» (Ministère de la boîte à chaussure), qui envoie des colis de Noël remplis d'articles de soins personnels et de petits jouets aux enfants nécessiteux du monde entier. Mais Samaritan's Purse est tout aussi active dans ses efforts de secours aux sinistrés.

De Mossoul aux Bahamas

Le premier hôpital de campagne mis en place par Samaritan's Purse a été déployé en 2016, en réponse au tremblement de terre en Équateur. L'organisation a également mis en place un hôpital de campagne d'urgence à environ 12 miles de Mossoul, en Irak, lors de la bataille de 2016-2017 pour la ville. L'année dernière, elle a installé un hôpital de campagne aux Bahamas en réponse à l'ouragan Dorian.

Graham a estimé le coût de l'hôpital de New York à environ 1,3 million de dollars. Il est équipé d'une unité de soins respiratoires, comprenant jusqu'à 10 lits de soins intensifs avec respirateurs, ainsi que d’une pharmacie et un laboratoire.

«Nous engageons des hommes et des femmes qui croient en Jésus-Christ», a concédé Franklin Graham. «Mais nous n'imposons nos croyances à personne. Nous n'utilisons pas notre foi pour essayer de forcer quelqu'un à croire comme nous croyons. Jésus n'a jamais fait cela. Il a guéri les gens librement et sans restriction.» Le prédicateur a encore évoqué le fait  que ces travailleurs de la santé sont engagés comme contractuels et sont également disponibles pour prier avec les patients. Mais si quelqu'un dans son hôpital demandait des prières à un rabbin ou à un imam, son personnel se chargerait alors de faire le lien.

Mercredi 1er avril, l'hôpital de campagne soignait son premier patient.