«L'Autre Dieu», sur scène

© DR
i
«L'Autre Dieu», en mot et en musique.
© DR
Vaud

«L'Autre Dieu», sur scène

Par admin
28 février 2020
Spectacle
Les mots d’une mère qui accompagne son nouveau-né entre la vie et la mort exprimés sur scène par une comédienne accompagnée d’une pianiste.

Ce sont aussi les mots d’une femme pasteure, d’une femme croyante qui avait passé comme un contrat avec Dieu: elle le servait , il la protégeait . Quand il lui est apparu que Dieu ne remplissait pas sa part de contrat, elle a commencé par perdre pied. Qui était Dieu s’il ne la protégeait comme elle se l’était imaginée? Que vivre avec lui, comment lui faire encore confiance? C’est de sa plainte et de sa quête qu’est né le livre «L’Autre Dieu» (Marion Muller-Colard, «L’Autre Dieu, la Plainte, la Menace et la Grâce», éd. Labor et Fides, 2014).

Il est un écho à l’expérience de tant d’entre nous, déçus de Dieu, blessés dans notre confiance de croyant parce qu’il n’est pas intervenu quand on l’a appelé à l’aide.

Avant d’être notre expérience, avant que Nuria Chollet, la comédienne, et Aude Moret, la pianiste, ne la mettent en scène et que Marion Muler-Collard ne la mette en mots, cette expérience a été celle de Job. Cet homme de l’Ancien Testament témoigne de ce que peut vivre un croyant qui se voit dépouillé de ce qui lui est le plus nécessaire et le plus cher. Il a tant perdu qu’une expression est restée en français: «Pauvre comme Job». Le l ivre «L’Autre Dieu» porte un sous-titre: la plainte, la menace et la grâce. Ces mots expriment le chemin sur lequel l’auteure a avancé à la recherche de Dieu malgré tout. Comme Job, quitte à être pauvre, à se retrouver démunie, elle n’a pas voulu perdre Dieu. Elle n’a pas voulu le perdre sans se bagarrer avec lui.

Ce spectacle peut nous aider nous, aider celles et ceux qui portent en eux une plainte qu’ils adressent à Dieu. Nuria Chollet témoigne de ce que ces mots ont produit sur elle: «Ce livre m’a bouleversée dans ce que j’étais en train de vivre. J’y ai trouvé une ode à la vie. J’ai compris qu’il nous faut dépenser les 1 440 minutes de chaque jour du mieux que l’on peut, quelles que soient les circonstances. Qu’il nous faut continuer d’avancer. Ouvrir nos volets chaque matin et respirer.»

Venez assister à ce spectacle. Et emmenez avec vous celles et ceux qui estiment que dans leur vie, Dieu n’a pas respecté sa part du contrat. Nous pourrons ainsi cheminer ensemble de la plainte vers la grâce. Il faudra pour cela aller à la rencontre d’un autre Dieu que celui que nous croyions connaître.

Luc Badoux, pasteur à La Sarraz

 

Infos pratiques 

«L’Autre Dieu», dimanche 22 mars, 17h, temple de La Sarraz. Avec Nuria Chollet et Aude Moret. Adapté du livre de Marion Muller-Colard. Entrée libre. Collecte pour les artistes à la sortie. Suivi d’une petite restauration.