Le fléau est-il une punition de Dieu?

i
Le fléau est-il une punition de Dieu ?
UNI-FRIBOURG

Le fléau est-il une punition de Dieu?

Par Michel Kocher
2 juillet 2020
Série Bible en temps de crise (9)
Des textes bibliques parlent de la peste et des fléaux comme un jugement de Dieu. Ils ne peuvent être lus littéralement. Cas d’école avec le Psaume 91 affirmant la protection des fidèles. Analyse signée Innocent Himbaza de l’Université de Fribourg.

Ce psaume affirme la protection de celui qui se fie à YHWH, qui a sa demeure auprès du Très-Haut (Elyon), du Puissant (Shaddaï). Le fidèle sera à l’abri, il sera délivré et abrité. Il ne craindra rien au moment où la peste sévira, beaucoup tomberont autour de lui sans que lui-même soit touché. YHWH dépêchera ses anges pour le protéger. Il piétinera les bêtes féroces comme le lion, et les bêtes venimeuses comme le serpent, sans être inquiété. YHWH confirme cela vers la fin du psaume en affirmant à la première personne que le fidèle qui s’attache à lui sera protégé. Il sera avec lui dans la détresse, le fidèle sera délivré, comblé de jours et sauvé.

Dans l'avant dernier parcours BiblusGPS de la série La Bible en temps de crise, Innocent Himbaza met ce psaume dans le contexte qui est le sien et aide à en percevoir la portée.

9e BiblusGPS, à découvrir ici

 

Série la Bible en temps de crise :  

"Un temps de crise n’est pas la fin du monde. Notre crise n’est pas la fin du monde. Bien que le réflexe de certains de nos contemporains soit d’aller chercher dans la Bible des signes de la fin pour commencer à calculer le temps ou les étapes qui restent, là n’est pas le but de la Bible. Son but est soit d’éviter la crise ou si celle-ci est déjà là, de proposer une porte de sortie. La Bible refuse que la crise soit la fin de l’histoire, puisque le maître de l’histoire est au-delà de la crise. En revanche, la crise peut être la fin d’un monde, dans ce sens que ce qui était, ce qui se vivait se trouve transformé, voire abandonné, et que de nouvelles manières d’agir et de penser émergent. La crise est toujours une occasion pour grandir, apprendre l’essentiel, découvrir ce qui compte vraiment. Sur ce point, la Bible est une source intarissable". I. Himbaza, Université de Fribourg