Inutilisées, les églises protestantes allemandes ferment à tour de bras

©iStock/Shaiith
i
Plusieurs centaines d'églises potestantes ferment leurs portes en Allemagne.
©iStock/Shaiith

Inutilisées, les églises protestantes allemandes ferment à tour de bras

26 février 2019
Le nombre d’églises protestantes laissées à l’abandon augmente en Allemagne. Longtemps ignoré par les paroisses, leur sort doit être tranché avant que les ressources financières ne viennent à manquer.

Le nombre d’églises protestantes inutilisées en Allemagne augmentera dans les années à venir, selon les experts. «Je crois que le problème a souvent été minimisé», déclare Kerstin Gothe, professeur d'architecture à Karlsruhe. La bonne situation fiscale de l’Église protestante en Allemagne (EKD) a réduit la pression sur de nombreuses Églises régionales, qui ne se sont pas occupées de cette question. Mais avec la diminution du nombre de membres et la nécessité à venir d'économiser de l'argent, il faut s’attendre à ce qu’il y ait moins de ressources dédiées aux édifices religieux. Il devient donc important de prendre le sujet à bras le corps.

Un phénomène national

C’est particulièrement le cas en Rhénanie et dans la région de la Ruhr, à l’ouest de l’Allemagne, où de nombreuses églises ont déjà dû fermer leurs portes. Selon l'Église de Rhénanie, la deuxième plus grande Église protestante régionale, quelque 150 édifices ont été abandonnés entre 2008 et fin 2018, soit environ une sur dix. C'est le chiffre le plus élevé de toute l'Allemagne. L'Église d’Hanovre, qui compte le plus grand nombre de membres, a dû vendre, louer ou démolir 19 églises depuis 2002.

A l’est du pays, l'Église d'Allemagne centrale (EKM) et l'Église Berlin-Brandebourg-Haute Lusace silésienne (EKBO) sont particulièrement touchées. Au sein de l'EKM, 48 églises ne sont plus utilisées, dans l'EKBO 30 d’entre elles ont été abandonnées ou vendues au cours des 25 dernières années. Dans le sud de l'Allemagne, le phénomène est moins flagrant. L’Église bavaroise, troisième plus grande de l'EKD, compte actuellement trois églises en vente. Dans l’Église du Pays de Bade, aucune église n'est vide, alors que dans l’Église en Wurtemberg une dizaine d’édifices ont été abandonnés au cours des 20 dernières années. Depuis 2012, neuf églises de l’Église du Nord ont subi le même sort, mais en même temps de nouvelles sont construites, par exemple dans la région de Hambourg.

Les églises villageoises rarement utilisées dans les régions rurales sont un problème pour l'EKM et l'Église de Berlin-Brandebourg-Haute Lusace silésienne. Toutes deux s'étendent aux régions de Thuringe, de Saxe, de Saxe-Anhalt, de Berlin et de Brandebourg, où il y a peu de fidèles, mais un grand nombre de bâtiments.

L'EKM possède environ 4000 églises, ce qui correspond à près de 20% de l’ensemble des bâtiments religieux en Allemagne. Il n'est pas possible de quantifier le nombre d'entre elles qui sont inutilisées. Il y a 2000 églises dans l'EKBO, dont 1600 sont des églises de village. Quelques 400 d’entre elles sont utilisées périodiquement, faute de service religieux régulier. L'EKM et l’Église du Nord envisagent déjà d’autres utilisations pour certains de leurs édifices religieux qui, sans quoi, resteraient vides. - epd/Protestinter