Une écoute à toute épreuve

© DR
i
Nathalie Kraehenbuehl s’est spécialisée en art-thérapie, car «la parole n’est pas toujours utile, elle peut faire revivre des traumas».
© DR

Une écoute à toute épreuve

Emprise
Depuis deux ans, les lieux d’accueil psychospirituel de l’Église protestante (EERV) connaissent un attrait croissant. Au Raidillon, à Montreux, Nathalie Kraehenbuehl, diacre et art-thérapeute, reçoit des personnes qui traversent des bouleversements intérieurs.

C’est parce qu’il se sent pris dans un «univers relationnel malsain» que Paul, la cinquantaine, s’adresse à l’équipe du Raidillon, maisonnette chaleureuse sur les hauteurs de Chailly, dans la commune de Montreux. Durant des années, il a vécu des situations d’emprise relationnelle, et s’est retrouvé victime de «schémas abusifs». Il se tourne vers l’Église protestante après plusieurs quêtes spirituelles infructueuses. Ici, pas question de se substituer aux soignants, «l’accent est vraiment mis sur la dimension spirituelle, qui ne peut pas être traitée avec des psychologues ou psychiatres», assure Nathalie Kraehenbuehl, diacre et art-thérapeute. Les deux écoutants du Raidillon sont spécialisés dans l’accompagnement. Nathalie Kraehenbuehl a été aumônière au CHUV et s’est spécialisée dans l’art-thérapie. Dominique Samuel Burnat possède une solide expérience dans les questions de couples et de coaching de vie.

Angoisses

Ceux et celles qui viennent portent toutes sortes de difficultés, aux causes diverses. Nathalie Kraehenbuehl prend en charge «plusieurs femmes qui portent des angoisses: peurs liées au départ des enfants, à la retraite, au départ ou décès d’un conjoint». Ici, l’accompagnement doit permettre «de les muscler intérieurement et spirituellement, par rapport à des ruptures ou des changements de lien». D’autres personnes «ne voient plus de sens à leur vie, traversent une sorte de désespoir. Parfois, il s’agit de jeunes, qui n’arrivent plus à se projeter dans l’avenir, le travail, une vie affective». A chacune et chacun, Nathalie Kraehenbuehl apporte une écoute très qualitative. A sa manière de s’exprimer – affirmée, mais douce, posée et précise –, on comprend que sa disponibilité intérieure est complète, fruit d’un important travail sur elle-même.

Libération

Avec tous ses interlocuteurs, elle prend le temps de revenir sur des parcours de vie, des traumas. «On identifie des deuils mal vécus, des moments où la personne a été amputée d’elle-même, des lieux de blessures que Dieu rejoint et dont Il prend grand soin.» La diacre prépare avec la personne des rituels ponctuels. Elle peut aussi proposer une rencontre avec un binôme de prière, pour un temps de discernement spirituel. «C’est comme si la personne était bloquée: il faut permettre à la vie de revenir, laisser Dieu visiter ces lieux de souffrance. Je suis témoin de son œuvre de guérison et de libération», observe Nathalie Kraehenbuehl.

Cependant, après une quinzaine d’années à ce poste, elle observe aussi que certaines situations sont rendues plus lourdes par la complexité du système social suisse. «C’est un de mes grands questionnements. Je sens que certaines personnes sont maintenues dans la précarité, même si elles trouvent un travail, elles peuvent rapidement retomber dans la pauvreté. Ecrasées par cette situation, elles sont empêchées dans leur travail intérieur. Cela alors même qu’elles sont en mouvement, puisqu’elles viennent nous voir, ce qui demande déjà beaucoup de courage.» La diacre en vient à se questionner sur le rôle des communautés ecclésiales. «En tant que croyants, n’aurions- nous pas à nous laisser interpeller par le fait que certaines personnes, qui placent leur confiance en Dieu, ont besoin de soutien financier?» Une piste à étudier, pour repenser la solidarité au niveau local et paroissial.

Les lieux d’écoute et d’accompagnement 

Peu connus, trois lieux différents dédiés à l’écoute et à l’accompagnement spirituel de situations difficiles ont été mis en place par l’Église évangélique réformée vaudoise (EERV). 

Payerne – La Rosée: www.larosee-broye.ch 079 454 84 38. 

Montreux – Le Raidillon: www. eerv.ch/raidillon 021 331 57 69. 

Pour des temps de méditation en semaine: www.oasisnomade.com/ 

Renens – La Cascade: www.lacascade.eerv.ch, 021 634 66 51, la.cascade@eerv.ch