Joël Burri, de Protestinfo à Réformés

©Max Idje
i
Joël Burri
©Max Idje

Joël Burri, de Protestinfo à Réformés

Nicole Métral
19 mars 2019
Dès le 1er avril, Joël Burri prendra les rênes du journal Réformés. Après cinq ans de traitement de l’actualité religieuse à l’agence de presse Protestinfo, il s’attaque à un mensuel tiré à 190 000 exemplaires.

Après avoir travaillé pendant un peu plus de cinq ans comme journaliste responsable de l’agence de presse Protestinfo, créée en 2000 par les Églises réformées de Suisse romande, Joël Burri s’apprête à relever un nouveau défi, celui de rédacteur en chef du mensuel Réformés, tiré à 190 000 exemplaires, dès le mois d’avril prochain.

«J’ai à cœur d’intéresser aussi bien un public paroissial que les distancés de l’Église, de plus en plus nombreux, mais qui restent souvent attachés à leur identité protestante. L’enjeux avec Réformés sera de trouver un équilibre délicat entre des sujets de société et d’éthique qui parlent au plus grand nombre et des sujets théologiques et spirituels ainsi que des informations paroissiales attendues d’un public de fidèle. Tout cela en respectant toujours le choix d’une information libre et loyale. Je souhaite beaucoup que les paroisses soient nos complices. Il me faudra donc aller sur le terrain et expliquer dans chacune des régions concernées cette envie de renouer avec les distancés de l’Eglise.»

Joël Burri, qui a grandi à la Russille entre Orbe et Vallorbe dans le canton de Vaud, a pu confronter la façon de croire un peu «naïve» de son adolescence à une théologie progressiste qui l’interpelle lorsqu’il se lance dans des études de théologie et de lettres. Des études poursuivies lors d’une année passée à Uppsala en Suède dans le cadre du programme Erasmus. «J’ai découvert une théologie critique qui ose interroger les éléments de foi. Je l’ai vécu comme une libération», se souvient-il avec un grand sourire.

Durant ses études, il assume bénévolement la rédaction en chef de l’Auditoire, le journal des étudiants de l’Université de Lausanne. Il devient aussi pigiste pour différentes publications de Suisse romande sans pouvoir vraiment gagner sa vie, puis travaille comme chef de rubrique locale de 20 Minutes, avant d’être engagé comme journaliste à 24 heures. C’est à cette époque qu’il constate que les sujets concernant la religion et les Églises sont assez rares dans la presse. «J’étais persuadé qu’il y avait un lectorat et qu’il fallait donner plus de visibilité à ces thématiques.»

Il est ensuite engagé à l’agence de presse Protestinfo qu’il anime avec conviction et enthousiasme. C’est pour lui l’occasion de se familiariser avec la rédaction de Réformés, qui se trouve sous le même toit que l’agence. Dans ses moments libres, il se plaît à refaire le monde avec ses confrères journalistes localiers, va volontiers au cinéma et se balade beaucoup avec son bouvier bernois. Histoire de réfléchir, en marchant, à la façon dont il devra s’y prendre pour que le journal Réformés réussisse à toucher un public plus large peu engagé dans les Églises, sans pour autant abandonner des questions théologiques pointues.

L'auteure de ce texte

Nicole Métral a participé à la création de Protestinfo en 2000. Elle a ensuite dirigé l’agence pendant près de 10 ans. Née le 1er décembre 1944, cette journaliste a précédemment travaillé à la Nouvelle Revue de Lausanne, à la RTS et à 24 Heures. Après son engagement auprès de Médias-pro, l’office protestant des médias, dont fait partie Protestinfo, elle a collaboré pour Générations Plus où elle écrit encore une chronique par mois, qui s’intitule «Nous les femmes».

Illustration

Des photos sont disponibles pour les médias partenaires