Votez pour l’environnement, en connaissance de cause!

IStock
i
Les politiciens suisses s'engagent-ils autant pour l'écologie qu'ils le proclament? Le site Ecorating.ch permet de vérifier leur engagement.
IStock

Votez pour l’environnement, en connaissance de cause!

Dans sa dernière newsletter adressée à ses abonnés, l’association «œco Église et environnement» incite les électeurs à vérifier l’engagement des candidats au Conseil national et au Conseil des États via la plateforme «Ecorating».

En vue des élections au Conseil national et au Conseil des Etats 2019, l’association «œco Église et environnement» recommande à ses membres d’utiliser la plateforme Internet «Ecorating» pour vérifier l’engagement écologique des différents candidats et candidates. Réalisée par l’Alliance-Environnement, qui regroupe Greenpeace, Pro Natura, l’ATE et le WWF, cette plateforme analyse en effet le comportement de vote des membres sortants du Parlement. Pour ce qui est des nouveaux candidats, l’Alliance-Environnement a effectué un sondage afin de déterminer leur sensibilité environnementale.

«Pour l’environnement, les enjeux seront immenses ces prochaines années: des décisions importantes seront prises en matière de politique environnementale, d’aménagement du territoire, de politique agraire et de protection des espèces», souligne l’association. En outre, relève-t-elle, «les choix en matière de politique de l’environnement sont souvent faits à une faible majorité. Il suffit parfois de quelques voix pour faire pencher la balance.»

Des différences considérables

«Avant les élections, tous les partis prétendent défendre l’environnement. Mais il vaut la peine d’y regarder de plus près, car les différences sont considérables», avertit l’association écologique, qui regroupe plus de 600 paroisses, organisations liées à l'Église ainsi qu’un grand nombre de particuliers.

«Dans les partis peu soucieux de l’environnement, il y a aussi des candidates et des candidats qui ont la fibre écologique», poursuit-elle. «Ils jouent souvent un rôle déterminant lorsqu’il s’agit d’obtenir des majorités en faveur de l’environnement.» Or, selon les représentants d’oecu, la plateforme ecorating.ch se révèle un puissant outil, où l’on peut «se faire rapidement une idée du comportement de vote des membres sortants du Parlement et de ce que promettent les candidats et candidates.»

Classement des partis

Par ailleurs, cette plateforme offre également une vue d'ensemble de l’attitude des différents partis par rapport à ces questions écologiques. Les Verts, le parti socialiste (PS), le Parti ouvrier et populaire (POP) et le Parti évangélique suisse (PEV) ont presque toujours soutenu les préoccupations environnementales au Parlement. Le Parti bourgeois-démocratique (PBD) et Parti démocrate-chrétien (PDC) sont dans la moyenne en matière de respect de l'environnement. Le Parti libéral-radical (PLR) a appuyé les préoccupations environnementales dans 20 à 25% des projets de loi. L’Union démocratique du Centre (UDC) fait quant à elle figure de lanterne rouge, avec un score de seulement 4,6%. Toutefois, «il existe également des différences importantes parmi les candidats de l'UDC», formule encore l’association.