L’action 72H : un week-end pour agir

i
Des jeunes de la région « Riviera-Pays-d’Enhaut », dans le cadre d’un projet « KT engagés pour un monde meilleur » - EERV

L’action 72H : un week-end pour agir

SOLIDARITE
Cette initiative du Conseil suisse des activités de jeunesse se déclinera en janvier 2020 dans une série d’organisation. Y compris les paroisses et régions intéressées.

En 2015, 25 000 jeunes de 0 à 30 ans, soutenus par 70 organisations avaient réalisés 470 projets. Record à battre ! L’initiative 72 heures, initiée par le Conseil suisse des activités de jeunesse (CSAJ) se déclinera en 2020 du 16 au 19 janvier. Elle a déjà eu lieu en 2010, puis en 2015. L’idée ? Qu’à travers tout le pays, durant un week-end, des jeunes réalisent des projets qui leur tiennent à cœur. Seule condition : ils doivent être d’utilité publique, et avoir des effets « durables ». Le terme fait notamment échos aux 17 objectifs du développement durable de l’ONU pour 2030 (fin de la pauvreté, de la faim, bonne santé, éducation de qualité, égalité entre les sexes, eau propre…).

En 2015, de jeunes requérants d’asile ont ainsi construit des jeux extérieurs dans le centre qui les accueillait ; des jouets ont été collectés, des cours de nouvelles technologies dispensés à des séniors par des ados…  L’Eglise réformée vaudoise (EERV) et ses 21 groupes de jeunes, mais aussi de catéchumènes ou d’enfants font partie des nombreuses organisations susceptibles de porter des projets à cette occasion. Les responsables cantonaux de la jeunesse, aumôniers ou responsables Jack sont les interlocuteurs appropriés pour imaginer un projet. L’inscription pour participer à cette gigantesque action doit se faire en ligne avant le 17 novembre prochain. Des partenariats avec d’autres organisations sont bienvenus. Si une préparation peut bien évidemment avoir lieu en amont, l’idée est aussi de solliciter la société civile le moment venu, pour rendre d’autant plus visible l’impact des jeunes et valoriser leur bénévolat. Près d’un tiers des 15-24 ans s’engagent bénévolement et fournissent presque une demi-journée de travail par an, en moyenne (OFS, 2010). L’action 72 h aura de quoi les encourager à continuer !