Le Carnaval de Rio dans une situation politique inédite

@iStock/miralex
i
Le char d'une école de samba au défilé du carnaval de Rio en 2015.
@iStock/miralex

Le Carnaval de Rio dans une situation politique inédite

La Chronique
Cette année, le Carnaval de Rio présente un autre visage du Brésil que celui porté par un président taxé par ses opposants de raciste, d'homophobe ou encore de machiste.

Face à l’arrivée de Jair Bolsonaro à la tête du Brésil - avec un gouvernement d’extrême droite porteur de valeurs conservatrices -, le Carnaval de Rio joue plus que jamais son rôle contestataire.

Une école de samba a choisi de montrer la face cachée de l’histoire du Brésil en représentant sur son char des héros populaires souvent absents des livres scolaires, tels que des personnages noirs, indiens ou pauvres. La colonisation du Brésil y est aussi présentée comme une invasion et non une découverte. Le but est de revaloriser les cultures précoloniales, y compris dans leurs dimensions religieuses.

Si la manifestation n’est pas menacée, le maire de la ville de Rio, un ancien pasteur évangélique, a réduit de moitié les subventions aux écoles de samba. Il a également décidé de ne pas remettre les clés de la ville au roi du carnaval, comme le veut la coutume.

A écouter également

A voir également