Le dialogue islamo-chrétien à l'honneur

© DR
i
Le groupe "Amitié en humanité". De gauche à droite: Muhammed Zejnullahu, Hervé Farine, Dominique Olgiati, Margrit Kuenzli, Mohammed Filali et Alexandre Müller
© DR

Le dialogue islamo-chrétien à l'honneur

Échanges
Le groupe delémontain «Amitié en humanité» favorise les contacts entre chrétiens et musulmans. Il a reçu le Prix d’encouragement du service Migration des Eglises réformées Berne-Jura-Soleure

À la suite de la fusillade de Charlie Hebdo en 2015, un groupe œcuménique de chrétiens du Jura s’est mobilisé pour lutter contre l’amalgame entre islam et terrorisme. «Les médias véhiculent souvent une image négative des musulmans, surtout en Suisse allemande. Cette démarche est exactement ce qu’il faut faire dans une telle situation», souligne Matthias Tanner du service Migration des Églises réformées Berne-Jura-Soleure (Refbejuso).

La genèse du groupe «Amitié en humanité» a commencé par un simple souper entre musulmans et chrétiens quelques mois après la tragédie. «Cela peut paraître anodin, mais plusieurs personnes musulmanes ont été très reconnaissantes de cette démarche. Certaines avaient la larme à l’œil. Bien qu’elles vivent en Suisse depuis de nombreuses années, c’était la première fois qu’elles étaient accueillies de la sorte», note Dominique Olgiati, l’une des initiatrices de ce groupe.

L’imam du Centre islamique Arrahman du Jura à Delémont, Mohammed Filali, s’est tout de suite joint au groupe : «Il est très important de se connaître afin de tisser des liens de confiance.» Pour sa mosquée, qui est fréquentée par des musulmans de tous horizons, c’est aussi une manière de s’ouvrir et de favoriser l’intégration.

Depuis, le groupe «Amitié en humanité» organise régulièrement des pique-niques, des soupers, des conférences et des rencontres sur l’islam et le christianisme. «Il y a souvent un manque d’information de part et d’autre», souligne Dominique Olgiati. «Nous avons notamment organisé une table ronde sur la radicalisation et une conférence sur la religion comme facteur d’intégration ou d’exclusion», ajoute Mohammed Filali.

La remise du Prix d’encouragement du service Migration des Églises Refbejuso réformées, qui est décerné tous les deux ans, s’est faite en présence de nombreux invités. Parmi eux: le vicaire épiscopal de la partie francophone du diocèse de Bâle Jean-Jacques Theurillat, le porte-parole de la Fédération d’organisations islamiques de Suisse Pascal Gemperli ou encore la conseillère synodale des Églises Refbejuso Pia Grossholz-Fahrni. Des chants arabes parlant d’amour, de liberté et de paix ont été interprétés par la chanteuse syrienne Najat Suleiman et le compositeur, joueur d’oud et corniste, Hassan Taha. La soirée se terminera autour d’un buffet local et oriental.

L'émission TELEGLISE du 11 novembre 2018 est consacrée à cette thématique.

i
Le groupe «Amitié en humanité». De gauche à droite: Muhammed Zejnullahu, Hervé Farine, Dominique Olgiati, Margrit Kuenzli, Mohammed Filali et Alexandre Müller
DR

A écouter également

A voir également