Une paroisse “sur la route"

© DR
i
Le diacre en formation Eric Bianchi (à droite à côté du cocher) et quelques paroissiens en tournée d'essai.
© DR

Une paroisse “sur la route"

Ouverture
Le projet Eglise en route de la paroisse du Val-de-Travers a pour but d’aller à la rencontre de la population. Les 1er et 2 novembre prochains, une calèche et un bus VW vont sillonner les villages de la région.

Quatre bénévoles, un pasteur et un diacre en formation ont décidé de prendre leurs bâtons de pèlerins pour partir à la rencontre des habitants du Val-de-Travers. «Le but est d’entrer en dialogue ouvert sur la relation qu’ils ont avec l’Église, la spiritualité et Dieu, de manière non prosélytique», précise Eric Bianchi, diacre en devenir et initiateur du projet, qu’il coordonne dans le cadre de sa formation.

Sortir des murs

Cette idée fait suite à une démarche plus ancienne lancée par le pasteur David Allisson. Avec Banc en ballade, le ministre avait décidé de sortir un banc de son église pour le placer à divers endroits du territoire de sa paroisse. «C’est une façon de ne pas rester statiques et d’entrer en dialogue avec des personnes de toutes confessions et de tous milieux», ajoute Eric Bianchi.

La «caravane» devrait également se déplacer dans des endroits plus marginalisés tels que le Centre d’aide de prévention et de traitement de la toxicomanie (CAPTT) à Fleurier et dans des quartiers plus populaires et décentrés. Si le planning le permet, les organisateurs aimeraient faire une halte au centre de jeunes du Val-de-Travers BARAK.

Des personnes «tout-terrain» ont accepté de se lancer dans l’aventure. «Il nous fallait des bénévoles ayant une bonne connaissance de l’Eglise, qui puissent aborder de nombreuses questions, même difficiles, et qui soient capables d’entendre certaines critiques», complète Eric Bianchi.

Question d'image

Pour se déplacer, la petite équipe montera dans une calèche tirée par deux chevaux. Afin d’économiser un peu d’avoine et de ménager les montures, les déplacements plus éloignés se feront dans un petit bus VW. Les deux moyens de locomotion seront estampillés avec le logo de l’Église réformée neuchâteloise afin d’être clairement identifiables.

Cette première sortie partira à la rencontre des habitants de Fleurier, de Couvet, de Môtiers, de Boveresse et de Travers. A chaque halte, une petite collation sera offerte. Une petite carte avec un slogan interpellant sera distribuée aux interlocuteurs pour leur offrir la possibilité d’une réflexion spirituelle. «Un de nos buts est de montrer que nous ne sommes pas une Église déconnectée de la réalité, mais qui s’ouvre à tout le monde», explique le diacre en formation.

Les différents échos récoltés lors de ces deux journées serviront à étoffer la réflexion du conseil de paroisse sur les attentes de la population et les enjeux des années à venir. Si l’expérience est concluante, elle pourrait être reconduite au printemps prochain, au retour des beaux jours. Elle pourrait s’étendre à d’autres régions de la paroisse et se rendre notamment à la Côte-aux-Fées et à Noiraigue.

Église en route 

Sa 1er et di 2 novembre, Fleurier, Couvet, Môtiers, Boveresse et Travers. En cas de mauvais temps, le projet sera reporté aux 29 et 30 novembre, voire aux 6 et 7 décembre. 

Infos : Eric Bianchi, 032 863 38 60, eric.bianchi@eren.ch